Rescapé du Bataclan, il s'indigne de l'état d'urgence et du vote FN

ÉLECTIONS EUROPÉENNES 2019
DirectLCI
INDIGNÉ - Survivant des attentats du Bataclan, Pierre R. poste un billet de blog où il appelle à ne pas "renoncer à notre liberté" et à ne pas faire de la France "un pays de cons" en votant pour le Front national.

"Me prendre une balle ne m'a pas rendu con, pas la peine de le devenir pour moi." Tel est le titre du post de Pierre R., sur le blog Fier Panda . Pierre était au Bataclan, le 13 novembre dernier, quand les terroristes ont perpétré leur tuerie, faisant 90 morts.

Il a été blessé par balle et son "pronostic vital a été engagé". Mais il insiste : "Ne sortez pas vos mouchoirs, je ne suis pas là pour retracer l'histoire de cette horreur." Son message est le suivant : "Je m'étais promis repos et tranquillité seulement comment rester calme quand j'observe ce qui se trame depuis les attentats ? J'en ai gros."

L'absurdité de l'état d'urgence

La première chose qui l'a indigné, c'est "l'état d'urgence décrété en France". Pierre R. s'explique : "Le gouvernement en profite salement pour museler toute forme de contestation autour de la COP 21 (...) Le surréalisme est encore plus total lorsque le contrôle touche l'accès à Internet avec une volonté d'interdire Tor, les wifis publics et les VPN."

Mais ce qui l'énerve le plus, ça n'est pas le vote en lui-même, mais le fait que "84% des Français (selon un récent sondage) sont prêts à restreindre leurs libertés pour gagner un peu de sécurité. Putain, NON. Suis-je le seul à préférer courir le risque de me faire mitrailler au détour d'un concert plutôt que de vivre dans un état policier ?" Il rajoute : "Renoncer à notre liberté ne mettra pas fin à la folie de quelques illuminés".

Le FN à 40%

Ensuite, Pierre R. se penche sur les élections régionales, la "cerise sur le gâteau", dit-il. Il demande : "Que se passe-t-il ? Depuis quand le FN est-il une solution ?" Ce survivant dit comprendre le "traumatisme post-attentat", il se dit d'ailleurs "plutôt bien placé pour saisir l'impact psychologique d'une telle atrocité".

Seulement, Pierre appelle les Français à se reprendre : "Respirons un bon coup, réfléchissons ensemble et non les uns contre les autres". Sa conclusion est sans appel : "J'aime mon pays et je ne pouvais pas rêver d'un meilleur endroit pour me prendre une balle. N'en faisons pas un pays de cons. Je souhaite ressortir de mon lit d'hôpital avec un moral au top. Pour cela : prenons du recul, pensons, discutons, aimons-nous mais surtout, envoyez-moi une photo de vos nichons."

A LIRE AUSSI
>> Les patrons du Bataclan veulent rouvrir fin 2016
>> Des dessins de Luz dédiés aux victimes des attentats du Bataclan

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter