Résultats des élections régionales 2015 : qui a gagné, qui a perdu ?

Résultats des élections régionales 2015 : qui a gagné, qui a perdu ?

BILAN – Au soir du second tour des élections régionales, les grandes formations politiques comptaient leurs troupes. Le FN n'est pas parvenu à prendre de région mais poursuit son ancrage. La gauche résiste bien, et la droite remporte 7 régions clés, dont l'Ile-de-France.

Chacun peut se réjouir, ou pleurer au choix. Au soir du second tour des élections régionales, après une campagne âpre et profondément endeuillée par les attentats de Paris, les grandes formations politiques comptent les points. Aucune ne peut se prévaloir d'un succès écrasant. Voici ce que l'on peut retenir au terme de cette soirée.

À LIRE AUSSI
>> Tous les résultats du second tour

>> La soirée électorale en direct

 Les citoyens ont fait barrage à l'abstention
Face aux nombreux enjeux de ce scrutin, entre 57 et 59 % des électeurs se sont rendus aux urnes à l'occasion du second tour. Ce qui représente une participation en hausse de 8 à 10 points par rapport au premier tour, et de 6 à 8 points par rapport au second tour des régionales de 2010. En somme,

 Le FN ne conquiert aucune région, mais…
La forte participation n'a manifestement pas porté chance au FN, qui briguait entre 2 et 4 régions à l'issue d'un premier tour particulièrement dynamique. Le retrait de la gauche dans le Nord et en Paca l'a rendu incapable de l'emporter en duel face à la droite. Résultat : une Marine Le Pen à seulement 42,8 % dans le Nord (soit deux points de plus qu'au premier tour), loin derrière Xavier Bertrand (57,2 %). Même scénario en Paca, avec 52,7 % pour Christian Estrosi face à Marion Maréchal-Le Pen (47,3). Cela dit, le score national du FN à l'arrivée avoisine le 28 %, ce qui confirme sa progression continue au fil des élections : il a gagné… 2,45 millions de voix depuis les départementales.

 La droite, modeste conquérante
L'alliance Les Républicains-UDI-Modem est clairement la première force du pays au soir de ce second tour, avec près de 40 % des suffrages (soit 10 points devant la gauche). Elle peut revendiquer une belle moisson électorale, avec 7 régions sous son giron contre une seule sous le précédent mandat, même si la gauche lui tient tête dans bien des cas. Au chapitre des victoires les plus étincelantes : l'Ile-de-France, raflée de justesse par Valérie Pécresse , mais aussi le Nord, pris par Xavier Bertrand face au FN (avec l'aide de la gauche), et l'Alsace-Champagne-Ardennes-Lorraine, remportée haut la main par Philippe Richert malgré une triangulaire avec le FN et la gauche. Les autres régions gagnées : Paca (Christian Estrosi), Auvergne-Rhône-Alpes (Laurent Wauquiez), Normandie (Hervé Morin) et Pays de la Loire (Bruno Retailleau).

 La gauche, touchée mais pas coulée
On disait la gauche mourante. Le scrutin a montré que, avec le FN en arbitre dans bien des régions, l'union de la gauche a offert au second tour une indéniable résistance. La région rose la plus emblématique est bien sûr la Bretagne, où le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a largement dominé la triangulaire avec 51,4 % . Mais la gauche peut également se réjouir d'avoir su conserver les régions Centre-Val-de-Loire, Aquitaine-Limousin-Poitou-Charente, Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon et Bourgogne.

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Gaza : l'immeuble abritant des médias, une cible "parfaitement légitime" selon Netanyahu

Les bénéfices réalisés sur Vinted sont-ils déclarés aux impôts ?

Marghe, gagnante de "The Voice 2021" : "Florent Pagny m’a dit que j’avais un ange gardien"

EN DIRECT - Covid-19 : moins de 100 morts ces dernières 24 heures, une première en 2021

Comment fonctionne le "Dôme de fer" d'Israël ?

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.