Maire d'une ville où Le Pen est en tête, il envisage de démissionner pour ne plus "consacrer sa vie à des connards"

Élections Européennes 2019

Toute L'info sur

Marine Le Pen perd la présidentielle

C'EST DIT - Le maire d'une petite ville du Pas-de-Calais a poussé un coup de gueule (très) remarqué ce soir du 23 avril , premier tour de l'élection présidentielle. Parce que dans sa commune Marine Le Pen est arrivée en tête, Daniel Delomez menace de démissionner, refusant de "consacrer sa vie à des connards".

C'est peut-être lui, la vraie star de ce premier tour de l'élection présidentielle. Daniel Delomez est maire d'Annezin, une ville d'un peu plus de 5000 habitants, près de Béthune, dans le Pas-de-Calais. Ce dimanche 23 avril, soir du premier tour à l'élection présidentielle, Marine Le Pen est ressortie grande gagnante des suffrages dans sa commune, avec 38,07% des voix. Un résultat qui, c'est peu de le dire, a fait sortir l'élu de ses gonds. 

Interviewé à l'issue du dépouillement par le journal local "L'avenir de l'Artois", Daniel Delomez (PS) a ainsi déclaré : "C'est catastrophique ! Il est possible que je démissionne car je ne veux pas consacrer ma vie à des connards."

Lire aussi

Une sortie virale

Une sortie aussitôt relayée sur les réseaux sociaux par le quotidien... qui a fait mouche auprès des internautes, alors que Marine Le Pen s'est qualifiée pour le second tour de l'élection. Le coup de colère de ce maire, jusque-là inconnu pour beaucoup, est rapidement devenu viral, enregistrant près de 6000 retweets. 

Dans la ville d'Annezin, Jean-Luc Mélenchon est arrivé en deuxième position, avec 19,25% des voix, devant Emmanuel Macron (17,29%). 

Suivez la présidentielle sur notre page spéciale

Le 23 avril et le 7 mai, retrouvez les résultats sur notre page spéciale

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter