Pourquoi il y aura finalement 227 femmes à l'Assemblée et non pas 224

Pourquoi il y aura finalement 227 femmes à l'Assemblée et non pas 224
Élections Municipales 2020

TROIS DE PLUS - Officiellement, ce sont 224 femmes qui ont été élues dimanche 18 juin à l'issue du second tour des élections législatives. Et c'est déjà un record. Mais, le jour de la rentrée parlementaire, trois autres rejoindront les bancs de l'Assemblée. LCI vous explique par quelle magie (électorale), c'est possible.

Les Français, pour ceux qui se sont exprimmés, ont envoyé 224 femmes et 353 hommes à l'Assemblée nationale. Mais le 27 juin, ce sont exactement 227 femmes qui feront leur entrée dans l'hémicycle. 

Et cela, grâce au six ministres élus. En effet, six membres du gouvernement d'Edouard Philippe, Christophe Castaner, Bruno Le Maire, Richard Ferrand, Marielle de Sarnez, Mounir Mahjoubi et Annick Girardin, ont été élus. Quatre hommes, deux femmes. 

Or, cinq des six ministres ont pour suppléants... des suppléantes.  Emmanuelle Fontaine-Domeizel pour Christophe Castaner, dans les Alpes de Haute-Provence, Séverine Gipson pour Bruno Le Maire dans l'Eure, Laëtitia Dolliou pour Richard Ferrand dans le Finistère, Maud Gatel pour Marielle de Sarnez à Paris et Delphine O pour Mounir Mahjoubi à Paris. Quant à Annick Girardin, ministre des OUtre-mer, son suppléant est un homme : Stéphane Claireaux sera le député de Saint-Pierre et Miquelon. 

En vidéo

Les jeunes, les femmes et les CSP+ font leur entrée à l'Assemblée nationale

Lire aussi

Six ministres étaient candidats, dont deux femmes, mais cinq de leurs suppléants sont des femmes. Ce sont donc trois femmes de plus pour l'Assemblée nationale. CQFD. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Voici les trois étapes de l'assouplissement du confinement jusqu'à janvier

EN DIRECT - Covid-19 : moins de 5000 contaminations en 24 heures, une première depuis septembre

Vers la fin de l’attestation de déplacement pour Noël ?

Allègement du confinement : les questions en suspens avant l'allocution d'Emmanuel Macron

"L’eau ça mouille… " : quand Monoprix ridiculise les restrictions dans les rayons

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent