Assemblée nationale : Emmanuel Macron arrivera-t-il à garder unie sa majorité et à éviter les frondeurs ?

Assemblée nationale : Emmanuel Macron arrivera-t-il à garder unie sa majorité et à éviter les frondeurs ?
Élections Municipales 2020

DISCIPLINE - Après sa victoire à la présidentielle, Emmanuel Macron a obtenu la majorité absolue à l’Assemblée nationale. Composée principalement de nouveaux députés novices en politique, on pourrait penser qu’elle sera un atout pour le président. Mais pourrait-il avoir des difficultés à "tenir" cette large majorité inexpérimentée et peu habituée à la discipline de parti ? LCI a demandé son avis au politologue Olivier Rouquan.

Avec 308 sièges pour La République en marche et 42 pour son allié du MoDem, Emmanuel Macron a obtenu ce qu’il souhaitait : la majorité absolue à l’Assemblée nationale. Le président de la République bénéficiera donc d’une majorité large et importante pour faire voter ses lois. Mais ces députés, souvent élus pour la première fois et novices en politique, resteront-ils longtemps dociles avec le gouvernement ?

Lire aussi

Selon le politologue Olivier Rouquan, interrogé par LCI, la principale difficulté que pourrait rencontrer le chef de l'État viendra du nombre même de députés REM élus. "Ce sera un problème, dans la durée, de maintenir une discipline. Plus la troupe est grande, plus c’est difficile. Et plus la troupe est grande, plus grand est le risque d’y avoir des électrons libres qui voudraient faire parler d’eux." En effet, pour certains, la tentation de se "créer un profil médiatique sera grande" et ceux-ci pourraient vite "contester la ligne majoritaire". Toujours selon le politologue, tous ces risques sont "maximisés quand on sait que La République en marche est un parti qui a un an seulement et qui doit s'organiser très vite". 

Dans un premier temps, les nouveaux députés apprendront la logique parlementaire, ils suivront- Olivier Rouquan, politologue

D'après Olivier Rouquan, "dans un premier temps, les nouveaux députés apprendront la logique parlementaire, ils suivront". Surtout, leur inexpérience sera "un avantage car le gouvernement et les cabinets pourront imposer leurs vues, les députés  accepteront les lois telles que le gouvernement les voudra". "Ensuite cela dépendra de la capacité du gouvernement à obtenir des succès, des résultats, à avoir l’opinion avec lui", ajoute-t-il. Car si l'opinion publique devient défiante vis-à-vis du pouvoir en place, "certains voudront la suivre, notamment pour avoir des chances d'être réélus" détaille le politologue. Il fait remarquer que lors du dernier quinquennat, "les frondeurs se sont surtout exprimés quand l'opinion était mécontente". 

C'est ainsi qu'arrivera le second temps. Olivier Rouquan prédit que les difficultés seront alors plus nombreuses et plus importantes pour Emmanuel Macron, sans toutefois préciser dans combien de temps. "Petit à petit, ces députés alimenteront le débat au sein de leur propre majorité. A l'apprentissage de la discipline et de la docilité succéderont les problèmes. Ça va tanguer chez La République en marche ! Et il sera intéressant de voir comment l'exécutif gère tout ça."

Toute l'info sur

Elections législatives 2017

Ne manquez rien de l’actualité politique avec notre page spéciale Elections Législatives 2017

Retrouvez  notre carte interactive des candidats et des résultats

Les articles les plus lus

CARTE - Quels sont les 54 départements soumis au couvre-feu ?

EN DIRECT - Covid-19 : la France franchit le cap du million de cas depuis le début de l'épidémie

Coronavirus : "On ne parle pas d’une vague mais d’une marée haute qui risque de durer des mois"

Comment Bertrand-Kamal a quitté "Koh-Lanta : les 4 Terres" à la surprise générale

"Des femmes qui n'aiment pas les hommes" : les propos de Maïwenn sur les féministes ne passent pas

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent