Prénoms gagnants, candidats sans voix, records en vue... les chiffres marquants de ce 1er tour des législatives

CHIFFRES - Abstention record, faible nombre de triangulaires, députées qualifiées au second tour… Au lendemain du scrutin, LCI a compilé pour vous les chiffres clés et insolites qui ont marqué le premier tour de ces élections législatives.

Vous vous sentez perdus face au déferlement de chiffres publiés après le scrutin ? Pas de panique ! Outre notre page dédiée aux résultats par circonscription, nous avons mis en relief quelques grandes données qui se dégagent de ce premier tour des élections législatives. 


Des chiffres insolites, comme les prénoms et noms de famille les plus répandus chez les candidats arrivés en tête dimanche. Mais aussi des données comparant les résultats de 2012 avec ceux de 2017, comme le nombre de triangulaires ou des députés déjà élus. Ainsi que le nombre historiquement élevé de femmes qualifiées au second tour ou, historiquement bas du nombre de triangulaires. De quoi laisser quelques candidats sans voix, au sens propre. 


Le détail point par point ci-dessous : 

4 députés déjà élus

Ils n’auront pas besoin de passer par la case "second tour" pour rejoindre l’Assemblée nationale. Seuls quatre candidats ont réussi à convaincre les électeurs en recueillant plus de 50% des suffrages : Napole Polutélé (DVG), Paul Molac (REM), Stéphane Demilly (UDI) et Sylvain Maillard (REM). En 2012, ils étaient 35 à être élus dès le premier tour.  

246 candidates en pole position

Parmi les 577 candidats arrivés en pole position lors du premier tour des élections législatives, on compte 246 femmes, pour 331 hommes. Si toutes parvenaient à rester en tête dans leur circonscription, la chambre parlementaire serait ainsi constituée de 42,5% de députées. Un record puisque seules 155 femmes avaient été élues lors du précédent scrutin en 2012, pour 421 hommes. 

1 triangulaire… contre 34 en 2012

C’est l’une des conséquences de la très forte abstention : alors qu’il y en avait eu 34 en 2012, il n’y aura qu’une seule triangulaire au second tour de ces élections législatives. Elle opposera dans l'Aube Grégory Besson-Moreau pour La République en marche (REM), Nicolas Dhuicq pour Les Républicains (LR) et Bruno Subtil pour le Front national (FN). 

Les prénoms et noms "stars" des vainqueurs

Au lendemain du premier tour des élections législatives, nous avons identifié les noms et prénoms les plus répandus dans la liste des candidats arrivés en tête dans leur circonscription. Le prénom le plus répandu est "Philippe" qui revient à 15 reprises. Côté nom, c’est "Petit" qui remporte la palme avec trois occurrences. Découvrez le classement complet ici

Les candidats sans voix

Dire qu’ils n’ont pas réussi à séduire les électeurs est un doux euphémisme. Au premier tour des élections législatives, 100 candidats ont touché le néant électoral avec… 0 voix récoltée. Ils sont en outre 27 à se targuer d’avoir obtenu 1 voix. Et 11 à recueillir la bagatelle de deux voix. Parmi les circonscriptions où des candidats ont essuyé des plus gros revers, la 1ère du Nord où pas moins de quatre prétendants ont obtenu zéro voix : Pierre Rodriguez (Divers), Valentine Rambert (Divers). Explications ici.   

Ces 12 candidats REM déjà éliminés

Ils ne font pas partie du raz-de-marée jaune. Douze candidats étiquetés REM ont été éliminés dès le premier tour du scrutin. Ils sont notamment cinq à s'être présentés en outre-mer : Léopoldine Settama-Vidon à la Réunion 5ème circonscription), ainsi que Anaïs Patel (4ème circonscription) et Carine Garcia (3ème circonscription). En Martinique, c'est Chantal Maignan qui a essuyé un revers dans la 1ère circonscription. A noter que Tepuaraurii Teriitahi a été éliminé dans la 2ème circonscription de Polynésie Française. Découvrez le reste des candidats REM éliminés dès la première manche. 

Les octogénaires vont disparaître de l'Assemblée

Vague de jeunes en vue sur l'Assemblée nationale : d'après les profils des candidats qualifiés pour le second tour des législatives, la moyenne d'âge des députés devrait prendre un sérieux coup de jeune. La moyenne d'âge des candidats est en effet de 49 ans en 2017... contre 57 lors du scrutin de 2012. Parmi les extrêmes, la plus jeune candidate était âgée de 21 ans, contre 25 en 2012 ; les vétérans (ils sont deux), sont âgés de 79 ans. Tous les détails sur ce rajeunissement à venir à lire par ici.

Des électeurs de Mélenchon, Fillon ou Le Pen... qui ont voté REM

C'est l'un des enseignements du scrutin de dimanche soir : de nombreux électeurs n'ayant pas voté pour Emmanuel Macron le 23 avril dernier ont, pour le premier tour des législatives, décidé d'accorder leur bulletin à un candidat REM. Nos explications par ici.

Les professions des candidats qualifiés au second tour

Ils ne pensent qu'à l’échéance de dimanche prochain. Pourtant, il n’y a pas que la politique dans la vie des candidats. Lesquels exercent quasiment tous une profession en marge de leurs activités électorales. Infographies à l'appui, LCI fait le point sur les métiers les plus (et les moins) représentés parmi les candidats qualifiés pour le second tour des élections législatives. Le tout en les comparant aux professions des candidats du scrutin de 2012. 

Résultats, sondages, candidats : Découvrez notre page spéciale consacrée aux élections législatives 2017.


Qui sera votre député(e) ? Découvrez ici tous les résultats des élections législatives 2017.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Elections législatives 2017

Plus d'articles

Lire et commenter