Le PS va-t-il devoir vendre Solférino pour survivre ?

FAILLITE - Le Parti socialiste a enregistré hier soir une sévère défaite politique. Mais cette débâcle est aussi une très mauvaise nouvelle sur le plan financier. Pour survivre, les socialistes pourraient être contraints de vendre leur siège historique situé dans le VIIe arrondissement de Paris.

Hamon, Cambadélis, Fekl, Filippetti… La liste des députés PS défaits dès le premier tour des élections législatives est édifiant. Au mieux, les socialistes peuvent espérer conserver qu’une quarantaine de sièges lors de la prochaine législature. Ils étaient près de 300 en 2012.


Politiquement, tout est à reconstruire. Mais ce résultat cache une autre mauvaise nouvelle. Le PS va perdre plusieurs millions d'euros de financement public. Car les dotations versées par l'État chaque année aux partis politiques sont justement calculées à partir de leurs résultats lors des législatives.

Un parti reçoit une première enveloppe : 1,42 euro par an et par voix s'il a passé le seuil de 1 % des suffrages exprimés dans 50 circonscriptions en métropole (en outremer, il suffit d'un seul candidat, d'où la prolifération des étiquettes). Ensuite, les formations politiques perçoivent une seconde enveloppe, proportionnelle au nombre de parlementaires qui déclarent chaque année s'y rattacher (37.443 euros par an et par député ou sénateur). 

Lors des cinq dernières années, le PS touchait environ 24 millions d’euros par an (10 au titre de la première enveloppe et 14 au titre de la seconde). Ce qui répresente environ la moitié de ses recettes. Mais son faible nombre de voix récoltés dimanche  ainsi que son petit contingent d’élus va mathématiquement réduire le montant de ces deux enveloppes.  


D’autant que son nombre de parlementaires va sans doute encore diminuer à l’issue des prochaines sénatoriales, prévue en septembre prochain. Selon Les Echos, le manque à gagner pourrait alors dépasser les 17 millions d’euros.  Pour éviter la faillite financière, le PS va donc devoir procéder à un plan social. Sur les 110 permanents qui travaillent pour le parti, beaucoup vont être priés d’aller voir ailleurs. Mais cela pourrait ne pas suffire. 


La vente du siège historique, situé rue de Solférino dans le VIIe arrondissement de Paris, est évoquée sérieusement (un petit malin l'avait, au soir du 1er tour, mis en vente sur Leboncoin) : "A partir du moment où vous changez, on change tout", avait lâché fin mai le Premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, au micro de France Inter. Selon les calculs du Figaro, le bâtiment pourrait rapporter environ 70 millions d’euros aux caisses du PS. De quoi survivre confortablement...

Résultats, sondages, candidats : Découvrez notre page spéciale consacrée aux élections législatives 2017 


Qui sera votre député(e) ? Découvrez ici tous les résultats des élections législatives 2017

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Elections législatives 2017

Plus d'articles

Lire et commenter