En plus de Marine Le Pen, quels candidats FN pourraient être élus à l'Assemblée ?

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
LÉGISLATIVES 2017 - Un peu plus de cent candidats FN sont qualifiés pour le second tour des élections législatives. Mais selon les projections, ils ne seraient qu'entre un et dix à faire leur entrée à l'Assemblée nationale. Outre Marine Le Pen, qui peut espérer siéger sur les bancs du Palais Bourbon ?

Dimanche soir lors du premier tour des élections législatives, le Front national a recueilli 13,2% des voix. Un score décevant, qui d’après les projections devrait permettre au parti dirigé par Marine Le Pen de gagner un à dix sièges à l’Assemblée nationale. Une estimation très loin des espoirs du parti, qui avait estimé gagnables 45 circonscriptions (celles où Marine Le Pen avait dépassé les 50% à l’élection présidentielle). Alors, qui pourrait remporter l'un des sièges promis au FN ?


Marine Le Pen peut enfin espérer faire son entrée à l'Assemblée nationale. La présidente du FN est arrivée en tête dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais avec 46,02% des voix. Elle affrontera au second tour la candidate de La République en marche, qui a récolté 16,43% des suffrages. En 2012, Marine Le Pen avait rassemblé 42,26% des électeurs sur sa candidature au premier tour, et elle avait été battue de quelques voix seulement au second tour par le candidat socialiste Philippe Kemel.  

Emmanuelle Ménard, Bruno Bilde ou Sébastien Chenu pourraient aussi faire leur entrée à l'Assemblée

Parmi les autres candidats frontistes qui pourraient avoir une chance de faire leur entrée à l'Assemblée nationale : Emmanuelle Ménard, la femme du maire de Béziers Robert Ménard. Elle est arrivée largement en tête au premier tour (35,41%) devant la candidate REM Isabelle Voyer (24,72%). Philippe Olivier, beau-frère de Marine Le Pen, a lui aussi réalisé un bon score dans le Pas-de-Calais (24,40%). Il affrontera au second tour le Républicain Pierre-Henri Dumont (21,67%). 


Dans la 12e circonscription du Pas-de-Calais, Bruno Bilde peut lui aussi espérer remporter la bataille : il a largement devancé la candidate REM au premier tour (35,53% contre 20,84%). La situation est similaire dans la 3e du Pas-de-Calais pour José Evrard : le candidat FN a récolté 31,69% des voix, contre 16,99% pour son adversaire MoDem du second tour. Enfin, le transfuge LR Sébastien Chenu pourrait lui aussi tirer son épingle du jeu. Il est arrivé lui aussi largement en tête au premier tour (33,21%) devant la représentante du MoDem (18,08%).

Ce sera plus compliqué pour les frères Philippot et Gilbert Collard

En vidéo

Philippot : "Les Français vont se demander à quoi ça va servir d'envoyer 450 députés REM à l'Assemblée"

La situation sera plus compliquée pour Louis Aliot, candidat dans la 2e circonscription des Pyrénées-Orientales, qui a recueilli 30,80% des voix et devance d'une courte tête la candidate MoDem Christine Expert (29,11%). L'avenir de Florian Philippot (23,79%) à l'Assemblée est également compromis. Il affrontera au deuxième tour le candidat de La République en marche Christophe Arend (22,01%). Ce sera également difficile pour Gilbert Collard face à Marie Sara (REM) dans le Gard : il a recueilli 32,27% des voix contre 32,16% pour la torera. Signe des difficultés du FN, Damien Philippot (26,13%) a été devancé par Aude Bono-Vandorme (REM, 28,79%) dans un territoire pourtant très favorable au parti. 

Ne manquez rien de l'actualité politique sur notre page spéciale


Découvrez les résutlats des élections législatives sur notre carte électorale

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Elections législatives 2017

Plus d'articles

Lire et commenter