VIDÉO - Battu à Paris, Henri Guaino juge son électorat "bobo à vomir" et annonce arrêter la politique

ROUE LIBRE - Henri Guaino n'est pas parvenu à se maintenir dans sa 2e circonscription de Paris. Battu, le candidat dissent issu des Républicains a tancé son ancien électorat sur BFM TV, mettant au passage une volée de bois vert à un de ses adversaires.

Ce calendrier politique ultra-chargé a pesé sur les nerfs de tout le monde. Y compris sur ceux des candidats. "L'électorat qui a voté dans la 2e circonscription de Paris, est, à mes yeux, à vomir", a déclaré le  député sortant Henri Guaino, candidat dissident Les Républicains et invité dimanche soir sur le plateau de BFM TV. "Maintenant qu'[il est] libre", il a fustigé "les bobos d'un côté" et de l'autre "la bourgeoisie traditionnelle de droite". 


La cause de son courroux ? Une cinglante défaite infligée dans la 2e circonscription de Pari, cédée par François Fillon et qui s'étend du 5e arrondissement, à une partie du 6e et à une autre du 7e et où il était opposé à deux autres candidats issus des Républicains, Nathalie Kosciusko-Morizet, officiellement investie, et Jean-Pierre Lecoq, maire LR du VIe arrondissement. 


Ulcéré, il a fini par déclaré qu'il était "allé au bout du bout de (ses) engagements politiques" et qu'il avait décidé d'arrêter la politique.


>> Retrouvez tous les résultats du 1er tour des législatives <<

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Elections législatives 2017

Sur le même sujet

Lire et commenter