Hidalgo, Arosteguy, Rolland... Les femmes, autres gagnantes des municipales

Hidalgo, Arosteguy, Rolland... Les femmes, autres gagnantes des municipales
Élections Municipales 2020

VISIBILITÉ - Une première à Biarritz pour Maider Arosteguy, Anne Hidalgo reconduite à Paris, Johanna Rolland toujours à Nantes... L'arrivée des femmes à la tête de plusieurs villes marque un tournant historique.

C'est peut être la fin d'un plafond de verre. Ou en tout cas le début d'une plus large visibilité. Si plusieurs grandes villes sont passées aux mains des Verts ce dimanche 28 juin, la moitié d'entre elles ont aussi été gagnées par des femmes, tandis que de nouvelles têtes féminines s'imposaient dans de nombreuses communes. Une belle progression qui reste cependant loin de la parité.

Des femmes à la tête de Paris, Marseille, Nantes, Strasbourg et Lille

Sur les dix plus grandes villes de France, la moitié ont vu des femmes l'emporter lors du second tour. C'est une première dans l'histoire de la Ve République. Rien de surprenant dans la capitale - où Anne Hidalgo est sortie triomphante - puisque ce sont trois femmes qui s'affrontaient. Même constat dans les Pays de la Loire, à Nantes, où les électeurs ont confié un deuxième mandat à Johanna Rolland. Là aussi, le premier tour ne mettait en concurrence que des femmes, toutes âgées de moins de 50 ans. Enfin, toujours pour le Parti socialiste, c'est à Lille que Martine Aubry l'a emporté d'une courte tête face au candidat écologiste Stéphane Baly. 

Des femmes qui reconduisent leur mandat... Ou qui font leur grande première. C'est le cas à Strasbourg où la candidate EELV Jeanne Barseghia, une spécialiste du droit de l'environnement, a brisé l'alliance forgée par la droite et LaREM, devenant la première représentante écologiste de la capitale du Grand est. Enfin, à Marseille, c'est une femme qui prendra la succession de Jean-Claude Gaudin. Soit l'écologiste Michèle Rubirola, quasi-novice en politique, soit la LR Martine Vassal, qui ne s'avoue pas vaincue. Si le scrutin se jouera lors d'un troisième tour hautement incertain, la cité phocéenne aura, quoi qu'il arrive, une maire à sa tête pour la première fois. 

Il n'y a pas que dans la cité phocéenne que l'élection d'une femme est une première. Ainsi, à Poitiers, la trentenaire Léonore Moncond'huy (EELV), a détrôné le socialiste Alain Claeys, qui tentait à 71 ans de décrocher un troisième mandat. C'est d'ailleurs dans cette région qu'Eveline Lavaure-Cardona a battu le plus vieux maire de France. Il s'agissait de Marcel Berthomé, candidat à Saint-Seurin-sur-l'Isle pour la dixième fois. Toujours en Gironde, Maider Arosteguy (LR) va diriger Biarritz. Héritière d'une célèbre famille de la cité balnéaire basque, elle a confié à France 3 que c'était "une immense émotion que d'être la première maire de Biarritz". 

Lire aussi

C'est pourquoi, de la Dordogne à la Normandie, la presse locale salue unanimement ces grandes premières. "Les municipales ont fait émerger une nouvelle génération de femmes politiques qui vont devenir maires de communes", se réjouit ainsi France Bleu, faisant le portrait de plusieurs maires du Périgord, quand Ouest France titre sur Sophie Laurent qui "va s'asseoir dans le fauteuil de maire". "Une première."

Deux têtes de listes sur dix étaient des femmes

Cette progression était visible dès le premier tour. Au total de 21% des têtes de listes des communes de plus de 1000 habitants aux élections municipales étaient des femmes, contre seulement 15% en 2014, selon un décompte de l'AFP. Une avancée notable. "Une progression de 6 points de pourcentage, ce n'est pas négligeable", estimait ainsi en mars la politologue Mariette Sineau auprès de l'AFP. La parité semble cependant encore bien lointaine. D'après le Cevipof, "nous devrions arriver à près de 20% de femmes maires en 2020, contre 16 % en 2014". Reste à attendre les résultats plus précis du ministère de l'Intérieur.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent