Résultats municipales à Avignon : Philippe Lottiaux, FN et comique potache, arrive en tête au premier tour

Résultats municipales à Avignon : Philippe Lottiaux, FN et comique potache, arrive en tête au premier tour

DirectLCI
Le FN a trouvé des candidats... originaux, pour ces élections municipales. Au milieu des candidats morts et des candidats "malgré eux", une figure crée la surprise à Avignon : Philippe Lottiaux arrive en tête au premier tour avec 28,9% des voix. Portrait.

On sait que le FN peine à recruter des candidats pour les municipales. Mais pour défendre ses couleurs à Avignon, le parti s'est déniché un drôle d'oiseau. Philippe Lottiaux, tête de liste du Rassemblement Bleu Marine dans la cité des papes, a beaucoup fait rire les téléspectateurs du Petit Journal lundi soir. Les équipes de l'émission l'avaient interrogé dimanche après une conférence de presse lors de laquelle Marine Le Pen et sa nièce Marion Maréchal-Le Pen, députée locale, avaient présenté leur "dernière belle trouvaille". "Une candidature à la mesure des attentes des Avignonnais", avaient-elles annoncé. Ils ne vont pas être déçus.

Confondant de naïveté, ou empreint de franchise, au choix, cet habitant de Levallois-Perret, dans les Hauts-de-Seine, avoue sans aucune gêne être parachuté aux caméras de Canal +. Pire, ce natif du Pas-de-Calais n'a mis les pieds dans la ville qu'à de rares occasions. "Je ne la connais pas plus que d'autres, concède-t-il. J'y suis déjà venu régulièrement pour le festival, ceci, cela, mais je ne vais pas dire 'je connais Avignon, j'y ai des attaches', ce ne serait pas vrai." L'homme de 47 ans n'hésite toutefois pas à en faire un argument pour les élections de mars, estimant que cela va lui permettre d'arriver "sans idée toute faite".

Philippe Bacart côté scène

Enarque (promotion Victor-Hugo en 1991), ex-directeur général des services du très sarkozyste Patrick Balkany, Philippe Lottiaux, aujourd'hui administrateur de la mairie de Paris, a le profil dont le FN version "dédiabolisée" raffole. Mais le parti n'avait peut-être pas prévu que ce qui retient d'abord l'attention des médias, c'est son personnage côté scène. Car le candidat parachuté mène une autre vie sur les planches, déjà bien remplie à en juger par le nombre de ses vidéos disponibles sur YouTube. Son pseudo : Philippe Bacart.

Imitations de Luchini ou de Fillon interviewé par Fogiel, jeux de mots improbables ("Le problème du Hollande à pâte molle, c'est qu'à trop forte dose, ça vous amène des Verts...), sketch douteux sur le mariage gay (qui n'est "pas triste", voir les vidéos de ses sketches)... L'humoriste potache fait fort. Celui qui s'est notamment déjà produit sur la scène du Théâtre Galabru, à Paris, avait aussi participé en 2011 à l'émission de Laurent Ruquier "On n'demande qu'à en rire", sur France 2, rappelle Midi Libre. Il avait obtenu la plus mauvaise note du jury. On attend avec impatience sa prestation durant la campagne des municipales.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter