Résultats municipales à Béziers : Robert Ménard fait gagner le FN

Résultats municipales à Béziers : Robert Ménard fait gagner le FN

DirectLCI
ÉLECTIONS - Ultra-favori après un premier tour où il est arrivé loin devant la concurrence et grâce au maintien du candidat socialiste au second, Robert Ménard devient, ce dimanche, le nouveau maire de Béziers, avec 47,2% des voix. Mais surtout avec le soutien du FN.

"L'élection de Robert Ménard ne fait plus de doute." L'aveu était signé de Jean-Michel Du Plaa, candidat socialiste qui, en annonçant sa décision de se maintenir au second tour contre l'avis des instances nationales de son parti, avait lui-même acté la victoire de son rival et néanmoins "ami". Et donc sa propre défaite. C'est donc sans surprise que Robert Ménard, fondateur et ex-président de Reporters sans frontières, a bénéficié de la triangulaire qui l'a opposé ce dimanche à la gauche et à la droite pour prendre, haut la main, la mairie de Béziers (Hérault), accentuant même son score du premier tour (44,88%) jusqu'à obtenir 47,2% des voix (contre 34,7% pour l'UMP et 18,1% pour le PS). L'abstention s'élève à 31,7%.

Le Front républicain en échec

Le symbole est fort, car le polémiste, officiellement à la tête d'une liste "sans étiquette", bénéficiait dès le premier tour du soutien des partis souverainistes (Debout la République de Nicolas Dupont-Aignan et le Rassemblement pour la France de Christian Vanneste) mais surtout de celui du Front national, dont il s'est dit "ravi" et "honoré".

Il faut dire que sa campagne résolument anti-système avait de quoi plaire à Marine Le Pen. Et si le tout nouveau maire se vante d'avoir ratissé des voix jusqu'aux "gens du Parti de gauche", sa victoire représente, qu'il le veuille ou non, l'échec du front républicain si cher à la gauche. Dit autrement : à Béziers, le barrage anti-FN a cédé. Ce que le parti en question considère bien comme un succès.

Plus d'articles