Présidentielle 2017 : la crise en Guyane profite à Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon (mais surtout à l'abstention)

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
EXTRÊMES – Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen sont arrivés en tête du premier tour de l’élection présidentielle ce dimanche 23 avril en Guyane, territoire secoué par un mouvement social d’ampleur inédite pendant près d’un mois. En 2012, François Hollande et Nicolas Sarkozy étaient pourtant loin devant.

La grogne en Guyane a manifestement profité aux extrêmes. Et de fait : le territoire ultramarin sud-américain, secoué pendant près d’un mois par un mouvement social d’ampleur inédite, a placé Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen en tête du premier tour de l’élection présidentielle ce dimanche. Avec respectivement 24,72% et 24,29%, les deux candidats terminent nettement devant Emmanuel Macron (18,75%) et François Fillon (14,66%), tous deux assez largement en deçà de leurs résultats nationaux. 


Autre élément marquant : avec 5,69%, le socialiste Benoît Hamon ne devance que de très peu son homologue du NPA, Philippe Poutou (5,24%), qui a lui aussi visiblement su capter une partie de la colère de la population. Mais au-delà de ces scores (retrouvez tous les résultats du département ici), c’est bien le niveau de la participation – et de l’abstention – qui interpelle. Seuls 34,69% des quelque 92.000 électeurs inscrits se sont en effet déplacés pour voter. Une preuve supplémentaire, s’il en fallait une, du sentiment d’abandon et de la désaffection guyanaise pour les élites politiques. 

Suivez toute l’actualité sur notre page dédiée à l’élection présidentielle.

Découvrez comment votre commune a voté sur nos pages résultats de l’élection présidentielle.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Jean-Luc Mélenchon, l'"insoumis"

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter