Second tour : l'abstention ce dimanche pourrait-elle être historique ?

DATA – Le taux d'abstention devrait atteindre 26 % ce dimanche selon les estimations de notre partenaire Kantar Sofres onepoint. Un chiffre en hausse par rapport à 2012 et 2007, où la participation avait atteint respectivement 80,35 % et 83,97 %. De là à faire de ce scrutin une désertion citoyenne historique ? LCI fait le point, infographies à l'appui.

Les Français vont-ils (fortement) bouder l'élection présidentielle ? Si l'on en croit les chiffres de notre partenaire Kantar Sofres onepoint qui estime un taux d'abstention de 26 %, ils semblent être beaucoup moins nombreux à avoir rempli leur devoir de citoyen ce dimanche par rapport aux scrutins de 2012 et 2007. La participation avait alors atteint respectivement 80,35 % et 83,97 %. Elle ne serait seulement de 74 % cette fois-ci. 


Plus d'un quart des électeurs se serait alors détourné du face-à-face entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Signe d’un désamour certain pour les candidats en lice, sinon d’un désintérêt pur et simple pour la chose politique, ce possible taux d’abstention resterait toutefois inférieur au record de 1969 - 31 % lors du second tour - comme le montre l’infographie ci-dessous. 

La participation pourrait néanmoins continuer à progresser dans les prochaines heures, certains Insoumis de Jean-Luc Mélenchon ayant décidé de voter après 17 h, histoire d'affoler les statistiques. Mais pas de quoi bousculer la hiérarchie a priori : 2017 semble en effet condamné à rester le deuxième duel présidentiel le moins attrayant de l'histoire, loin derrière ceux de 2002 (20,29 %) entre Jean-Marie Le Pen et Jacques Chirac et de 1995 (20,34 %) entre ce même Chirac et Lionel Jospin. Dimanche 23 avril dernier, avec 22,3 % d’abstentionnistes, le premier tour avait, lui, pris la troisième place du classement des premières manches les moins séduisantes, juste derrière les 22,4 % de 1969 mais loin des 28,4 % de 2002. 

Ces chiffres ne doivent cependant pas faire oublier que le scrutin présidentiel reste le plus mobilisateur. Législatives (44,6 % en 2012), régionales (53,6 % en 2010), départementales (55,7 % en 2011), européennes (59,4 % en 2009) et même municipales (37,9 % en 2014), toutes les élections détiennent des records historiques d’abstention bien plus élevés que celui de la présidentielle 1969. Toutes consultations confondues, il ressort que ce sont les européennes qui attirent le moins les Français. Cinq de ces scrutins apparaissent ainsi dans le top 10 des élections ayant enregistré la plus faible participation de l’histoire (voir l’infographie ci-dessous). 

Suivez toute l’actualité sur notre page dédiée à l’élection présidentielle

Découvrez comment votre commune a voté sur nos pages résultats de l’élection présidentielle

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Le second tour de l'élection présidentielle 2017

Plus d'articles

Lire et commenter