Richard Ferrand sur l'emploi de son fils comme assistant parlementaire : "Si c'était à refaire, je ne le referais pas"

Richard Ferrand sur l'emploi de son fils comme assistant parlementaire : "Si c'était à refaire, je ne le referais pas"

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
REGRETS - Sur franceinfo, le ministre de la Cohésion des Territoires Richard Ferrand a déclaré à propos de l'emploi de son fils comme assistant parlementaire : "Si c'était à refaire, je ne le referai pas".

Le Canard enchaîné daté du mercredi 24 mai a révélé que Richard Ferrand, ministre de la Cohésion des Territoires, avait embauché son fils comme assistant parlementaire pendant quatre mois en 2014. Des révélations qui tombent mal au moment où le gouvernement prépare un loi de moralisation de la vie publique, qui veut notamment interdire l'emploi d'un proche par les élus. Interrogé à ce propos sur franceinfo, l'ancien secrétaire général d'En marche a exprimé des regrets ce mercredi. "Si c'était à refaire, je ne reprendrais pas pour quatre mois, payés au smic, mon fils pour travailler" a-t-il déclaré.

En vidéo

Castaner: "Il ne saurait être question" de la démission de Richard Ferrand

C'est un peu au débotté que j'avais besoin d'un coup de mainRichard Ferrand

"Je vois bien qu'il y a, aujourd'hui, un rejet total de l'idée qu'un parlementaire puisse embaucher un de ses proches. Je ne le referais pas", a-t-il ajouté. Il a toutefois justifié l'embauche de son fils de la façon suivante : "C'est un peu au débotté que j'avais besoin d'un coup de main. Mon fils était disponible, donc je lui ai demandé s'il pouvait pendant trois ou quatre mois venir travailler, j'insiste sur ce mot. Il a été rémunéré au smic. Ce qu'il a eu à faire était la rédaction de la lettre du député, tenir différentes choses sur mon blog que j'édite quasi quotidiennement."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L’affaire Richard Ferrand

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter