"Rien ni personne ne nous fera céder" : la réponse de Mélenchon au PCF qui refuse de le soutenir

Élections Européennes 2019
CONTRE-ATTAQUE - En réponse au refus du PCF de le soutenir à sa candidature pour la présidentielle 2017, Jean-Luc Mélenchon a fini par réagir dimanche soir en publiant un billet sur son blog. Il tempère, tout en restant ferme.

Muré dans son silence tout le week-end, Jean-Luc Mélenchon a assisté en spectateur avisé à un spectacle au sein du Parti communiste qui a dû l'amuser. Samedi, le congrès du PCF a refusé à plus de 53 % d’appeler ses militants à soutenir sa candidature, alors même que Pierre Laurent, secrétaire général du parti, s’était déclaré en sa faveur quelques heures auparavant.

Un camouflet pour les deux hommes ? Pas si sûr. En tout cas pour Mélenchon, qui s’est toujours déclaré en dehors du cadre de tout parti. Dans une réponse apportée sur son blog dimanche soir, le candidat de La France insoumise a évidemment rappelé que tout renfort était appréciable. Mais pour lui, c’est aussi l’occasion de se lancer seul dans la bataille et cela lui permet de se dresser contre une politique de gauche qu’il ne cautionne plus.

"Personne ne nous fera céder… "

La décision du congrès du PCF, actée par les quelque 500 délégués, arrange finalement tout le monde. Sur son blog, Mélenchon s’est donc mis à l’écart de toute critique et préfère laisser le choix aux militants communistes :


"J’en dis peu car tout ce que je dis est immédiatement mis à charge contre moi par ceux qui ont intérêt à tout envenimer. […] S’il faut recevoir encore des pierres dans le dos on fera la tortue comme d’habitude. Aucune difficulté n’est insurmontable. Et rien ni personne ne nous fera céder. Je crois que cette attitude est comprise et appréciée du grand nombre qui est exaspéré par les palinodies de la politique à l’ancienne."


Pour lui, ce n’est donc pas forcément une mauvaise nouvelle. D’autant que le PCF pencherait davantage pour un soutien à Arnaud Montebourg. Une aubaine pour Mélenchon qui combat son programme depuis déjà plusieurs mois ? A voir. Une chose est sûre, se lancer sel dans la bataille est un pari risqué.

Lire aussi

En vidéo

2017 : les cadres du PCF refusent de se rallier à Jean-Luc Mélenchon

Sur le même sujet

Lire et commenter