Salah Amokrane : "L'émergence de nouvelles figures politiques à Toulouse est essentielle"

Salah Amokrane : "L'émergence de nouvelles figures politiques à Toulouse est essentielle"

DirectLCI
MUNICIPALES – Treize ans après l'élan des Motivé-e-s, l'ancien leader du mouvement a choisi d'apporter son soutien à la liste Toulouse en marche!, menée par Ahmed Chouki.

Il avait quitté la politique en 2008, sept ans après le succès des Motivé-e-s aux élections municipales de Toulouse. Avec 12,49% des voix au premier tour, le mouvement avait obtenu quatre sièges au Capitole, dont un pour lui. Aujourd'hui, Salah Amokrane réapparaît dans l'arène politique. Mais cette fois, c'est en qualité de simple soutien à la liste Toulouse en marche, menée par Ahmed Chouki .

L'ancien conseiller municipal, qui préside désormais TactiKollectif, une association d’éducation populaire qui œuvre dans les quartiers populaires, n'a rien perdu de sa motivation pour faire en sorte que ces derniers soient élevés au rang de priorité politique.

"Une occasion à ne pas rater"

"Si le fossé continue de se creuser entre les quartiers populaires et le centre-ville, cela se fera au détriment de l'ensemble des habitants, de l'harmonie générale de cette ville, explique-t-il. La première spécificité des quartiers est d'être un concentré des problèmes sociaux, économiques et environnementaux. Ces lieux de la ville méritent plus d'efforts qu'ailleurs."

Et parce que Toulouse en marche est la seule liste "qui a fait de la question des quartiers populaires, une question centrale, en choisissant de placer à sa tête un habitant qui a grandi au Mirail", Salah Amokrane a estimé qu'elle méritait amplement son soutien. "Renforcer et légitimer ceux qui ont choisi de faire de la politique dans les quartiers, à partir de valeurs progressistes, et ce malgré les difficultés, ce devrait être un réflexe pour la gauche, à Toulouse comme ailleurs", déclare-t-il.

Et si Toulouse en marche n'avait pas existé, aurait-il été capable de se relancer lui-même dans la course au Capitole ? "Sans doute… mais la question ne se pose pas. Aujourd'hui, le rôle de soutien me convient très bien car il est important de voir émerger de nouvelles figures. C'était une occasion à ne pas rater. On a besoin de renouvellement. Les autres listes sont conduites par des personnes qui se sont déjà présentées ou par des élus sortants. Je ne veux pas faire de jeunisme… mais quand même!"

Sur le même sujet

Lire et commenter