Sécurité : "22 v’là les propositions" du FN à Marseille

Sécurité : "22 v’là les propositions" du FN à Marseille

DirectLCI
MUNICIPALES – Le candidat du FN à Marseille a dévoilé vendredi les mesures qu’il entend prendre en matière de sécurité à Marseille.

"La sécurité n’est pas une obsession, c’est la priorité", répète à l’envie Stéphane Ravier. Vendredi, le candidat du Front national à Marseille a dévoilé ses pistes pour la renforcer à Marseille. Un programme développé en 22 points, quelques jours après celui de ses adversaires aux élections municipales. "Mennucci ne fait que du social et Gaudin se défausse sur la sécurité", déclare-t-il après avoir lu leurs propositions.

Pour faire de "Marseille, la capitale européenne de la sécurité", le leader du FN veut avant tout renforcer l’action de la police municipale. D’ici à 2020, il entend tripler les effectifs pour avoir 1000 agents dans la ville, répartis dans plusieurs postes de la ville. Une police équipée "d’armes à feu"  et "visible jour et nuit", en plus des 3000 caméras de vidéo-surveillance "sur la voie publique".

Un financement vague

Parfois ironique, "22 v’là les propositions de Stéphane Ravier", le candidat bombe le torse quand il est question de répression : "La seule tolérance, c’est la tolérance zéro contre la voyoucratie". Une délinquance qu’il identifie dans "l’obscurantisme religieux", mais aussi "les campements de nomades étrangers". "Je supprimerai les subventions aux clubs de sport dont les membres se sont rendus coupables de violences", ajoute-t-il.

Question financement, le candidat se fait soudain plus vague. "Ça ne coûtera rien", dit-il en souriant avant de promettre : "si je suis élu, je ferai un audit de tous les services. L’argent économisé sur certains frais sera réutilisé pour la sécurité".
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter