Sécurité sociale : les soutiens de François Fillon rament pour expliquer sa nouvelle copie

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
DUR DUR - En voulant faire une mise au point sur son projet de réforme du système de santé dans une tribune publiée sur Le Figaro, François Fillon espérait mettre fin aux inquiétudes et aux critiques. Mais ses adversaires l'accusent depuis de rétropédaler, tout en restant toujours flou. Et même ses soutiens, à l'instar de Valérie Boyer et Jérôme Chartier, ont du mal à défendre leur candidat.

Après la publication de la tribune de François Fillon sur la sécurité sociale sur le site du Figaro lundi soir, les soutiens du candidat ont pris la parole dans les médias ce mardi. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils ont du mal à défendre le changement de ton de la part du vainqueur de la primaire de la droite à propos de son projet pour péreniser le système de santé.


Sur RMC/BFM TV, Jérôme Chartier a par exemple refusé de voir de la part de François Fillon "un renoncement". "La protection des Français, c’est un ensemble sécurité sociale plus complémentaire santé. Cet ensemble doit continuer à protéger 100% des Français et 100% des maladies. François Fillon n’a pas varié d’un cil s’agissant de cette position." Pourtant, dans sa tribune, l'ancien Premier ministre ne mentionne plus les points les plus contestés de son projet, comme la distinction entre "petits" et "gros" risques dans la couverture santé

Dans son texte, le candidat LR reste également évasif sur la résorption du déficit de la Sécurité sociale. Et Jérôme Chartier n'a pas pu en dire plus ce mardi matin. "Il faudra baisser les dépenses publiques en matière de santé" s'est-il contenté de répondre. Et à la question de savoir s'il faudra transférer une partie des dépenses sur les assurances privées, il a simplement répondu : "Mais pourquoi forcément les transférer ? Vous ne croyez pas qu'on puisse faire des économies d'une façon générale ?" Prié de dire si des remboursements seraient transférés vers les assurances privées, le député a déclaré : "La réponse est non. Ce n'est pas l'objectif." 

A propos de la création d'une agence de régulation de l'assurance santé, Jérôme Chartier a déclaré sans plus de détails : ""Lorsque les complémentaires santé ont des tarifs trop chers, qui régule ? Personne. Il (ndlr : François Fillon) propose une agence de régulation qui puisse veiller à ce que les prix pratiqués soient justes."

"Il n'est pas question pour François Fillon de dérembourser quoi que ce soit"

Interrogée sur LCI, Valérie Boyer, députée des Bouches-du-Rhône, a quant à elle rappelé que  "François Fillon tient à conserver l’universalité de l’assurance maladie". Il faut que nous nous organisions pour que les gens continuent à être très bien pris en charge. Mais il n’est pas question pour François Fillon de dérembourser quoi que ce soit." La porte-parole du candidat a déclaré que la Sécurité sociale devra mieux rembourser les soins optiques et dentaires ou les maladies chroniques, mais sans en dire plus.

En vidéo

Valérie Boyer défend le projet de François Fillon sur les remboursements de soins optiques

Dans Le Parisien, le secrétaire général des Républicains, Bernard Accoyer, qui avait demandé des "clarifications" à François Fillon, se montre aujourd'hui moins dur qu'il y a quelques jours. "J’ai simplement formulé une demande pour faire de la pédagogie sur nos projets de réforme. François Fillon n’a jamais eu l’intention de privatiser la Sécurité sociale, ni de dérembourser quelque dépense que ce soit. Il veut seulement sauver l’Assurance maladie, comme il a sauvé l’assurance vieillesse grâce aux deux réformes de 2003 et 2010." 


Pour mieux présenter les arguments à défendre, François Fillon a  rencontré ce mardi matin les députés LR pour leur expliquer le fond de sa pensée. Un travail de pédagogie qui montre bien que même pour les parlementaires de droite, rien n'est clair sur ce sujet.

En vidéo

Fillon revoit sa copie : "Pas question de privatiser l'Assurance maladie"

En vidéo

Thierry Solère : "François Fillon veut revenir à une sécurité sociale universelle"

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Fillon candidat de la droite pour 2017

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter