Selfie de Marine Le Pen avec un député russe homophobe et antisémite : "Elle ne savait pas qui c'était", assure Philippot

Selfie de Marine Le Pen avec un député russe homophobe et antisémite : "Elle ne savait pas qui c'était", assure Philippot
Élections Municipales 2020

POLÉMIQUE - Le passage de Marine Le Pen en Russie ne sera pas passé inaperçu. La candidate FN a tout d'abord été reçue par Vladimir Poutine, une rencontre au sommet qui lui permet d’asseoir son image de présidentiable. Mais une autre image a marqué les esprits : un selfie avec Vitaly Milonov, un député russe bien connu pour ses positions contre les homosexuels et les Juifs. Le vice-président du Front national, Florian Philippot, a assuré dimanche que Marine Le Pen "ne savait pas" de qui il s'agissait".

Marine Le Pen a réussi vendredi son coup de buzz : s'afficher aux côtés de Vladimir Poutine, une rencontre officielle qui n'avait pas été annoncée par son équipe de campagne. La candidate frontiste a ainsi clairement affiché son ambition d'un rapprochement avec le Kremlin et poursuivi donc en toute logique son opération séduction. 

Mais sa visite en Russie a aussi été entâchée d'un bad buzz. Quelques heures avant son échange avec le président russe, la candidate frontiste a pris part à une réunion avec des députés russes. Une rencontre organisée par Leonid Sloutski, président de la commission des Affaires étrangères de la Douma d'État, la chambre basse du Parlement. 

Parmi ces élus triés sur le volet : Vitaly Milonov, ravi de poser avec Marine Le Pen. Le député russe s'est empressé de poster la photo sur son compte Facebook. Seulement Vitaly Milonov n'est pas un député comme les autres. L'élu s'est fait connaître à travers le monde pour ses positions très controversées.

"L'orthodoxie ou la mort"

Ce dimanche, Florain Philippot a assuré sur France 3 que Marine Le Pen ne savait "bien sûr" pas à qui elle avait affaire. "Elle a enchaîné à ce moment-là 40 selfies avec 40 députés à la suite, donc évidemment qu’elle ne les connaissait pas tous. C’est évident qu’elle ne l’aurait pas fait si elle avait su qui c’était", a-t-il déclaré. De quoi permettre au porte-parole de Jean-Luc Mélenchon Alexis Corbière, également sur la chaîne, de faire une pointe d'humour : "Marine Le Pen, c’est la diplomatie à la Richard Virenque, à l’insu de son plein gré…".   

Il faut dire que le profil de Vitali Milonov est pour le moins sulfureux. Ce fervent catholique orthodoxe est un farouche adversaire de la communauté gay. Il est d'ailleurs à l'origine de la loi qui interdit la "propagande homosexuelle devant les mineurs" en vigueur depuis 2013. Durant les Jeux de Sotchi, il souhaitait aller plus loin et sanctionner les athlètes gays et étrangers en les excluant de la compétition. 

Le journaliste Julien Pain de France 24 avait dévoilé sa personnalité trouble lors d'une interview enregistrée à l'occasion du festival Queer Fest de Saint Petersbourg. Le député tentait alors d'empêcher sa bonne tenue arguant que l'événement était illégal alors qu'il se tenait pourtant en intérieur, à l'abri des regards. Vitaly Milonov assimilait sans aucune gêne les participants à des "sodomites", "qui violent les enfants". 

Au moment où se déroulait cette interview, le débat autour du mariage pour tous battait son plein en France. L'élu, qui ne cache pas par ailleurs son admiration pour les armes à feu, poursuivait ainsi sa diatribe en critiquant un François Hollande opprimeur des valeurs chrétiennes. Il reprochait à la police française d'agir comme les "SS" à l'encontre des militants de la Manif pour tous et de les "gazer comme des rebelles syriens". 

Vitaly Milonov en était alors certain : "La majorité des Français se débarrasseront de Hollande aux prochaines élections, parce qu'ils veulent d'une France classique et chrétienne". Un argumentaire qui explique sans équivoque son admiration pour Marine Le Pen. 

Qu'est-ce que (Tom Cook) peut nous apporter ? Le virus Ebola, la SIDA, la gonorrhée ? (...) Bannissons le à vie.- Vitaly Milonov, après le coming out du CEO d'Apple

On peut piocher des exemples à la pelle. L'élu avait ainsi tenté, sans succès, de faire condamner Madonna après qu'elle ait pris position pour la défense de la communauté gay lors d'un concert en Russie arguant que la chanteuse ne respectait pas les lois nationales. Sa solution : instaurer une "police des moeurs".

Autre "fait d'armes": M. Milonov avait critiqué Tim Cook, PDG d'Apple, après son coming out. Lors d'une interview accordée au site FlashNord, il demandait ce que l'homme d'affaires pourrait apporter à son pays : "Le virus Ebola, le SIDA, la gonorrhée (plus familièrement "chaude-pisse", ndlr). Ils sont tous liés de manière indécente. Banissons-le à vie."

Cette multiplication de propos choquants et diffamants à l'encontre des homosexuels ne lui a jamais valu aucune condamnation. Le président russe l'a même décoré en 2015 en raison de "son activité législative et de son travail consciencieux depuis plusieurs années."

Dérapages antisémites

Toute l'info sur

Marine Le Pen perd la présidentielle

Comme si cela ne suffisait pas, le député s'en est pris à deux confrères en février dernier, opposés au transfert d'une cathédrale musée et dont les noms ont une consonnace juive : "Les ancêtres de Boris Lazarevich Vichnievsky et de Maxime Lvovitch Reznik nous ont fait bouillir  (les chrétiens, NDLR) dans des marmites puis ont jeté les restes aux bêtes sauvages." Un dérapage qui avait alors choqué le pays.

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent