SONDAGE LCI - Valls votera Macron, un choix "illogique" pour 61 % des Français

MARCHE ILLOGIQUE - L'ancien Premier ministre Valls n'est pas "logique" en refusant de voter Benoît Hamon au bénéfice d'Emmanuel Macron. C'est ce qu'il ressort d'un sondage OpinionWay réalisé à partir de l'annonce du député d'Evry, mercredi 28 mars.

L'annonce par Manuel Valls de son vote en faveur d'Emmanuel Macron au premier tour de l'élection présidentielle n'a rien eu de surprenant, eu égard aux piques savamment distillées par l'ancien Premier ministre à l'encontre de son vainqueur Benoît Hamon depuis le soir du second tour de la primaire. Cela n'en fait pas pour autant un choix automatique dans l'esprit des 1.006 Français interrogés par OpinionWay pour un sondage LCI-Tilder-OpinionWay. 


Mieux, ils sont ainsi 61 % à juger le choix de Manuel Valls "illogique". Raison mise en avant : on reproche à ce dernier de n'avoir pas respecté son choix, pourtant plusieurs fois formulé, de loyauté à Benoît Hamon. Ceux qui jugent le choix du député d'Evry logique reprennent quant à eux l'argument de "fidélité" à ses idées mis en avant par Manuel Valls lui-même à chaque fois qu'on le questionnait sur sa loyauté aux statuts du Parti socialiste.

Même chez pro-Mélenchon, on trouve ça illogique

Dans le détail, on observe que c'est chez les plus jeunes (moins de 35 ans), toutes tendances confondues, que le choix de Manuel Valls est le plus accepté. Ils sont ainsi près de la moitié à trouver légitime le choix du Premier ministre - ce qui ne signifie pas qu'ils partagent ses idées où celles d'Emmanuel Macron. On observe également que l'approbation est davantage présente chez les inactifs (40 %) que chez les catégories socio-professionnelles supérieures (32 %), et chez les hommes (39 %) plutôt que chez les femmes (33 %).


Mais c'est bien en s'intéressant aux choix politiques que l'on trouve les plus grands écarts. Les futurs électeurs d'Emmanuel Macron - quelque peu embarrassé par l'annonce - n'ont ainsi rien à redire à la logique de la démarche (62 %), quand ceux de Benoît Hamon sont les plus critiques, tout comme ceux du FN (22 % chacun). Ceux de Jean-Luc Mélenchon, qui n'ont eu de cesse de critiquer le positionnemnet difficile du PS entre son aile droite, incarnée par Manuel Valls, et son aile gauche, incarnée par Benoît Hamon, restent étonnamment critiques (73 %).

Pour finir, le chiffre qu'on n'attendait pas : 41 % des électeurs de François Hollande de 2012 trouvent logique la façon de faire du Catalan. Ce qui ne va pas faire démentir l'idée répandue par la droite et l'extrême droite selon laquelle Emmanuel Macron représente l'héritage de François Hollande.

Sondage OpinionWay pour Tilder-LCI-OpinionWay réalisé en ligne les 29 et 30 mars 2017 sur un échantillon de 1006 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d'âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d'agglomération et de région de résidence. Une marge d'incertitude de 1,5 à 3 points est à prendre en compte.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Emmanuel Macron dans la course à l'Elysée

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter