Sondage législatives : la République (toujours) en marche vers le 1er tour

DirectLCI
AU TROT - Le mouvement pro-Macron est crédité de 31 % des suffrages au premier tour des élections législatives, selon Harris Interactive. Il bénéficie d'un électorat toujours motivé, à l'inverse, notamment, des électorats de gauche, estime l'institut.

Les sondages se suivent et se ressemblent, à moins de deux semaines du premier tour des élections législatives. Selon une étude menée sur 1.010 personnes choisies selon la méthode des quotas par Harris Interactive pour LCP (La chaîne parlementaire), lundi 29 mai, le parti présidentiel arriverait en tête du premier tour, le 11 juin, avec 31 % des suffrages. Légèrement en baisse par rapport aux chiffres donnés par le même institut le 18 mai (il totalisait alors 32% des voix), il devance toutefois très largement ses concurrents.


L'alliance la République en marche/Modem devance en effet le Front national, stable à 19 %. Viennent ensuite la coalition Les Républicains/UDI, avec 18 % des voix. La France insoumise, malgré les bons scores promis à Jean-Luc Mélenchon à Marseille et ses collègues dans d'autres coins de France (notamment à Evry), s'essouffle et perd deux points, de 16 à 14 %. Même s'il est en hausse d'un point, le Parti socialiste reste à un niveau particulièrement bas, avec 7 %. 

Derrière ces chiffres, une double explication : la République en marche bénéficie à plein d'un électorat toujours aussi motivé depuis l'élection présidentielle. 85 % des pro-Macron comptent ainsi reproduire leur geste du 23 avril le 11 juin. Il devance nettement ceux du Front national (81 %) des Républicains/UDI (75 %) et surtout, de la France insoumise (58 %) et du PS (45 %). C'est là la deuxième explication, qui voit l'électorat de gauche se démotiver considérablement depuis l'élection présidentielle, quand une petite partie des électeurs de Benoît Hamon (19 %) se tourne vers la REM.


Harris Interactive ne se risque pas à faire des projections en terme de sièges, pas même à songer à un second tour. Reste que, selon les deux projections faites jusqu'à présent, une forte majorité absolue se dessine pour le parti pro-Macron. A titre de comparaison, en 2012, les députés socialistes et apparentés, profitant de la vague de l'élection de François Hollande, avaient obtenu une petite majorité absolue (297 députés), qu'ils avaient perdu au fil du quinquennat, perdant l'essentiel des élections présidentielles et voyant certains députés s'éloigner de la majorité présidentielle.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter