Sondage Municipales 2014 : Patrick Mennucci voit la mairie de Marseille s'éloigner

Sondage Municipales 2014 : Patrick Mennucci voit la mairie de Marseille s'éloigner

DirectLCI
MUNICIPALES. Un nouveau sondage donne l’UMP gagnante aux élections municipales à Marseille. Cette fois l’écart se creuse. Tensions d’un côté, réjouissances de l’autre. L’étude BVA donne les socialistes perdants de 5 points au second tour. Paradoxe, le sondage donne la gauche victorieuse sur un secteur clé de la ville, sensé lui apporter la victoire finale.

Avantage Gaudin. Les derniers sondages pour les municipales à Marseille penchaient dernièrement pour le candidat UMP . La dernière étude BVA pour RTL/Le Parisien parue ce matin est une véritable gifle pour Patrick Mennucci, distancé de 6 points au second tour. Jean-Claude Gaudin serait ainsi réélu avec 45 % contre 39 % pour son rival.

Sur la défensive dimanche , au moment où il apprenait le résultat de ce sondage, Patrick Mennucci préfère voir le verre à moitié plein et dénonce des incohérences. L'enquête, donne en effet Marie-Arlette Carlotti gagnante sur le secteur clef des 4ème et 5ème arrondissements : " c’est le 3eme sondage en 5 jours qui met Madame Carlotti en tête ou à égalité (face au sortant UMP Bruno Gilles). Si on gagne ce secteur, la ville est à nous. Si en même temps je suis donné perdant sur la ville, il faut que le sondeur s’explique ! Ce n’est pas très clair" s’impatiente Patrick Mennucci.

Mennucci face aux déçus

A la permanence UMP, sur la rue de la République, le porte-parole de Jean-Claude Gaudin se frotte les mains. "Patrick Mennucci est en baisse de 3 points par rapport à son plus mauvais résultat. Ça confirme et accentue une tendance que nous sentons sur le terrain. Le candidat socialiste suscite peu d’empathie avec sa brutalité et ses difficultés à constituer ses listes à cause des fortes personnalités autour de lui. Ce qui n’a pas été notre cas", estime Yves Moraine.

Yves Moraine fait certainement référence à la récente sortie d’un proche de Patrick Mennucci. Dans les colonnes du JDD, Christophe Lorenzi, écarté des listes PS, disait Mennucci "aux mains d’un clan". Ce mauvais résultat peut-il s’expliquer par ces problèmes de cuisine interne ? La tête de liste PS ne le pense pas "Il n’y a aucune combine sur ma liste. Elle est à l’image de Marseille, constituée de socialistes, de personnalités de la société civile, de gens venus du Modem et d’écologistes. Dans une chaussure de 45, faire rentrer un pied de 47 c’est forcément difficile" reconnaît un Patrick Mennucci visiblement sous pression.
 

Plus d'articles

Sur le même sujet