Sondage : Hamon dégringole, Mélenchon tout près de Fillon

Élections Européennes 2019

Toute L'info sur

Jean-Luc Mélenchon, l'"insoumis"

PROJECTION - Le candidat des Insoumis est désormais solidement arrimé à la 4e place dans les sondages, devançant nettement Benoît Hamon. Il talonne même François Fillon, selon une étude d'Odoxa pour Le Point, publiée le 31 mars.

La séquence politique est décidément excellente pour Jean-Luc Mélenchon. Le candidat de la France insoumise continue sa percée dans la sondage, et profite à plein des dégringolades conjuguées de Benoît Hamon et François Fillon pour s'installer à 16% dans les intentions de vote au premier tour, loin devant son concurrent socialiste (8%) et tout près du candidat de la droite (17%), selon un sondage de l'institut Odoxa réalisé pour Le Point, vendredi 31 mars.

Lire aussi

"Au milieu, ça fait de l'huile"

Des chiffres qui viennent donc conforter les sorties sur le sujet de Jean-Luc Mélenchon qui, depuis que Benoît Hamon l'a à nouveau appelé au rassemblement, ce mercredi, lui avait répondu, le soir même, au Havre : "Je ne négocie rien avec personne [...] Je ne suis pas en compétition avec Benoît Hamon. Maintenant mon étape, pour nous tous, c’est de rattraper François Fillon. Et une fois qu’on l’aura rattrapé, rattraper le suivant."

Quelle que soit la suite pour le député européen, déjà 4e en 2012, la prédiction qu'il avait faite durant la primaire du Parti socialiste a été réalisée. Le 11 janvier au Mans, il avait ironisé sur la situation du PS, qui n'avait de cesse de l'appeler à rejoindre la primaire qu'il organisait, imaginant le vieux parti coincé dans le casse-noix qu'il formait avec Emmanuel Macron : "Un coup Macron, un coup Mélenchon : et au milieu, ça fait de l'huile". 

En vidéo

Jean-Luc Mélenchon : "Je pense que mes concurrents feront des désastres car leur pensée est très faible, et leur volonté indépendantiste voisine de zéro"

La dégringolade de Hamon

Car c'est bien l'autre enseignement de ce sondage, réalisé les 29 et 30 mars sur un échantillon de 1019 personnes : Benoît Hamon est passé en-dessous de la barre des 10%, ainsi que le prédisait non sans gourmandise Manuel Valls, peu de temps après sa défaite. Le candidat socialiste semble pâtir de la nouvelle défection de l'ex-Premier ministre et, malgré la réunion des ténors du PS à Lille puis Montpellier, il ne parvient pas à concurrencer Jean-Luc Mélenchon du côté de la gauche de la gauche.

Dernier enseignement du sondage Odoxa, outre le maintien d'Emmanuel Macron et Marine Le Pen autour de 25% et le resserrement entre les deux en cas de second tour les opposant : l'affaissement continu de François Fillon. Le candidat de la droite affiche désormais 17%. Il y a fort à espérer que le vote caché tant mis en avant par ses soutiens soit une réalité, sans quoi le second tour de la présidentielle se dirigera sans lui.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter