Sondage LCI - Primaire à droite : Alain Juppé creuse l'écart avec Nicolas Sarkozy

EXCLUSIF - A quatre jours du premier débat de la primaire à droite, notre sondage Kantar Sofres-OnePoint pour LCI, Le Figaro et RTL confirme un écart de plus en plus marqué entre Alain Juppé et Nicolas Sarkozy, en baisse y compris chez ses sympathisants. Au second tour, le maire de Bordeaux serait susceptible de l'emporter avec 62% des voix.

Le camp de Nicolas Sarkozy a de quoi s'inquiéter. Alors que son champion tenait dimanche son grand meeting au Zénith de Paris, et que les sept candidats à la primaire se préparent à leur premier débat, le 13 octobre sur TF1, notre sondage Kantar Sofres-OnePoint pour LCI, Le Figaro et RTL confirme la très mauvaise passe pour l'ancien chef de l'Etat.

En baisse, y compris chez les sympathisants LR

En un mois, ce dernier perd à nouveau cinq points dans les intentions de vote au premier tour (28%), alors qu'Alain Juppé, déjà favori de cette compétition, en gagne trois (42%), si l'on s'en tient au scénario d'une primaire qui rassemblerait près de 3.2 millions d'électeurs. Plus inquiétant encore pour Nicolas Sarkozy, qui compte sur les voix des sympathisants Les Républicains, l'affaissement est du même ordre (- 5 points)au sein même de cet électorat réputé plus à droite et beaucoup moins favorable au maire de Bordeaux. 


Bruno Le Maire (en baisse) et François Fillon (en hausse) se disputent quant à eux la troisième place (11%), devant Nathalie Kosciusko-Morizet. En queue de peloton figurent toujours Jean-François Copé et le candidat du PCD Jean-Frédéric Poisson. 

Un second tour largement favorable à Juppé

L'écart se creuse également dans l'hypothèse d'un second tour entre les deux favoris. Par rapport à septembre, Alain Juppé gagnerait trois points (62%) alors que Nicolas Sarkozy en perdrait autant (38%). 


Si ce scénario du second tour reste légèrement favorable à Nicolas Sarkozy chez les seuls sympathisants Les Républicains (52 % contre 48 %), l'hypothèse d'une primaire très large profite plus que jamais à Alain Juppé. Ce dernier recueillerait ainsi 89% des voix auprès d'électeurs de gauche, mais surtout 90% des voix des électeurs du Modem et de l'UDI, qui sont par nature associés à cette primaire. 

Avec cette quatrième vague du baromètre d'intentions de vote à la primaire de la droite et du centre, jamais l'écart entre les deux prétendants à l'élection présidentielle n'a été aussi grand. 


Méthodologie : Enquête réalisée par Internet du 30 septembre au 7 octobre 2016, selon la méthode des quotas, auprès d'un échantillon de 8023 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, dont 611 personnes tout à fait certaines d'aller voter à la primaire.

Lire aussi

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Fillon candidat de la droite pour 2017

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter