Sondages à Montpellier : le PS Jean-Pierre Moure donné victorieux, mais…

Sondages à Montpellier : le PS Jean-Pierre Moure donné victorieux, mais…

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
DirectLCI
MUNICIPALES - A Montpellier, les sondages se suivent et se rassemblent en pleine campagne : ils donnent tous Jean-Pierre Moure victorieux au second tour. Mais, des surprises ne sont pas à exclure.

Encore un sondage avec toujours le même scénario : le président de Montpellier Agglomération, Jean-Pierre Moure , tête de liste PS-EELV l’emportera dans tous les cas de figure d’une quadrangulaire. C’est l’enseignement du dernier sondage Ifop. Avec deux autres constats : la gauche reste plus que jamais divisée et le dissident exclu du PS, Philippe Saurel est crédité de 20 %, voire 23 % des suffrages, ce qui risque de changer la donne en cas d’alliance "contre nature" dans l’entre-deux tours.

Des observateurs socialistes craignent un rapprochement avec Jacques Domergue qui conduit la liste UMP-UDI-MoDem, même si Philippe Saurel répète qu’il n’en est nullement question. Il promet de faire cavalier seul et disposer d’une marge importante pour remporter le fauteuil au soir du 30 mars. Même si Jean-Pierre Moure est donné gagnant, le candidat et son staff affichent une fébrilité qui montre que Philippe Saurel est une redoutable bête noire .

Prudence

L’avantage pour la liste PS-EELV, c’est que le Front de gauche au vu des résultats de ce sondage ne pourra pas se maintenir au second tour. Une aubaine pour Jean-Pierre Moure qui disposera d’un réservoir de voix à gauche. "Nous, on retient surtout que Jean-Pierre Moure perd encore des points dans ce sondage, puisqu’il est tombé à 28 %. Le mois dernier, il était à 31 % d’intention", relève malicieusement Abdi El Kandoussi, directeur de campagne de Philippe Saurel.

Ce sondage d’opinion Ifop donne donc Moure victorieux au second tour avec 38 % des voix. "Il faut être prudent, il peut y avoir des surprises, car, chez les militants socialistes, nombreux sont ceux qui n’ont pas digéré la présence de communistes et de Verts comme colistiers qui ont été conclues en catimini. Et au moment de glisser leur bulletin dans l’urne, ils pourraient sanctionner ces choix et préférer Philippe Saurel, "l’ennemi juré" du PS.

La droite paralysée ?

Ce sondage Ifop montre que la droite ne profiterait pas de ces divisions dans la famille de gauche, à savoir la candidature dissidente de Philippe Saurel et la liste que le Front de gauche a décidé de maintenir, en dépit de tentatives de rapprochements via la fédération du PS de l’Hérault. Jacques Domergue qui conduit la liste d’union UMP-UDI-MoDem ne dépasserait pas les 26 % au second tour. La faute sans doute à France Jamet, la candidate du Front national que Jean-Marie Le Pen vient de venir soutenir qui est créditée de 12, voire 15 %. Originalité, c’est Djamel Boumaaz d'origine maghrébine qui est en deuxième place sur la liste frontiste.

Cet ancien syndicaliste, longtemps redouté à la TAM (Transports de Montpellier, Agglo) écume depuis plusieurs mois les cités ouest de la ville pour convaincre des jeunes et des familles musulmanes de voter pour France Jamet. "L’inconnue de ces municipales, c’est de savoir si l’actuel contexte national qui n’est pas favorable à la gauche sera pris en compte", s’interroge un élu montpelliérain. Ce socialiste "frêchiste" est toujours attaché aux ordres donnés lors de chaque élection par Georges Frêche. Seulement voilà, Georges Frêche n’est plus de ce monde. Et il craint un "tous contre Moure", ce que les sondages n’évoquent pas.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter