Soupçons d'emplois fictifs : convoqué un jour plus tôt à sa demande, François Fillon a été mis en examen

Soupçons d'emplois fictifs : convoqué un jour plus tôt à sa demande, François Fillon a été mis en examen

JUSTICE - François Fillon a été mis en examen mardi matin, avec 24 heures d'avance sur la date prévue, notamment pour détournement de fonds publics et recel d'abus de biens sociaux, dans l'enquête sur les soupçons d'emplois fictifs de son épouse et ses enfants comme assistants parlementaires, a confirmé une source judiciaire à LCI.

Avec 24 heures d'avance sur la date prévue, François Fillon a été mis en examen ce mardi. C’est ce qu'une source judiciaire a confirmé à LCI en début d’après-midi. L’ancien Premier ministre a été mis en examen pour plusieurs chefs : détournement de fonds publics, complicité et recel de détournement de fonds publics, complicité et recel d’abus de biens sociaux et manquement aux obligations de déclarations à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique de l'Assemblée nationale. 

Selon nos informations, c'est à sa demande que le candidat de la droite a été convoqué ce mardi matin, et non mercredi comme prévu, par les juges Serge Tournaire, Aude Buresi et Stéphanie Tacheau : il voulait ainsi éviter la nuée de caméras. "La mise en examen est intervenue ce (mardi) matin. L'audition a été avancée pour qu'elle se déroule dans des conditions de sérénité", a également indiqué à l'AFP son avocat Me Antonin Lévy, qui n'a pas fait d'autre commentaire. 

Toute l'info sur

L'affaire Penelope Fillon

En vidéo

Fillon et ses enfants : les virements qui intriguent

Un "non-événement" pour son entourage

Concernant en particulier la dernière révélalion du Canard enchaîné, le prêt non déclaré de 50.000 euros obtenu de l'homme d'affaires Marc Ladreit de Lacharrière en 2013, François Fillon a été mis en examen pour manquement aux obligations de déclarations à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique.

Son épouse Penelope Fillon est de son côté convoquée le 28 mars devant les juges d'instruction. Elle est sous la menace d'une mise en examen pour recel de détournement de fonds publics et recel d'abus de biens sociaux (concernant sa collaboration controversée à la "Revue des deux mondes"). 

Le député de Paris, qui a présenté une nouvelle fois lundi son programme, avait prévenu qu'il maintiendrait sa candidature même en cas de mise en examen. Mardi, son entourage sollicité par LCI qualifiait celle-ci de "non-événement".

Lire aussi

En vidéo

Malgré sa mise en examen, François Fillon candidat : la volte-face

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 9000 contaminations ces dernières 24 heures

Voici les trois étapes de l'assouplissement du confinement jusqu'à janvier

CARTE - Confinement : regardez jusqu’où vous pourrez sortir autour de chez vous dès le 28 novembre

"Koh-Lanta" : avant la finale, qui remporte le match des réseaux sociaux ?

"Cessons de dire des bêtises" : taxé de racisme après sa parodie d’Aya Nakamura, Omar Sy se défend

Lire et commenter