Stéphane Bern, Daniel Cohn-Bendit… Les invités d’Emmanel Macron racontent la soirée "sans cotillons" à la Rotonde

Élections Européennes 2019

BAD BUZZ - Les images de la soirée organisée par Emmanuel Macron, dimanche soir, pour fêter les résultats du premier tour, n’en finissent plus de faire polémique. People et politiques présents à La Rotonde défendent le "moment du cœur" de leur candidat.

Quoi qu’il arrive, la soirée à La Rotonde restera un moment fort de la campagne d’Emmanuel Macron. Un moment polémique, critiqué sur les réseaux sociaux dans la soirée de dimanche. Et dont l’équipe du candidat arrivé en tête du premier tour doit se justifier depuis dans les médias. Sur la "guest list", comme Line Renaud, François Berléand, Philippe Besson ou encore Erik Orsenna, l’animateur Stéphane Bern en dévoile les coulisses dans une interview accordée au site du Parisien.

"Ce n'était pas une soirée bling-bling. C’était plutôt convivial, il y avait une certaine ferveur, une émotion palpable", raconte-t-il au quotidien. "C’était tout simple, en fait. On a bu un verre. Il y avait quelques radis, des cacahuètes et de petits morceaux de croque-monsieur. C’était très sympathique. Mais il n’y a eu aucun débordement de joie, ni de cotillon. Ce n’était pas une victoire. La victoire, je l’espère pour la France, ça sera le 7 mai prochain. Et si on m’invite encore, je serai là."

Lire aussi

Ce n’est pas parce qu’on a un nom connu qu’on va se cacher dans les caves de je ne sais où- Daniel Cohn-Bendit

Pour Daniel Cohn-Bendit, lui aussi de la fête, la polémique est facile. Voire un peu ridicule. "Même l’Eglise catholique, quand les choses sont graves, fait la fête de temps en temps", s’est-il défendu lundi soir sur le plateau de BFM TV. "C’était un grand moment pour lui, avec ses secrétaires, ses chauffeurs et leurs familles (…) Ce n’est pas parce qu’on a un nom connu qu’on va se cacher dans les caves de je ne sais où."

Premier député PS à avoir rejoint Emmanuel Macron l'an dernier, devenu secrétaire général du mouvement "En marche !" depuis, Richard Ferrand est revenu lui aussi ce matin au micro de France Inter sur la soirée à la Rotonde. "Ce n’était pas une fête mais un moment de retrouvailles", a-t-il précisé. "Après de mois de travail, on avait droit à une soirée de retrouvailles pour les militants, boire un coup et casser la croûte."

Voir aussi

Porte-parole de candidat, le député socialiste Christophe Castaner a lui aussi dénoncé un mauvais procès au micro de RTL : "L'image telle qu'elle est apparue est mauvaise, et elle ne correspond pas du tout à la réalité, notamment celle d'un restaurant presque banal, une brasserie parisienne dans laquelle nous nous sommes retrouvés. Tout le monde a fait l'amalgame avec le Fouquet's de Nicolas Sarkozy. Ça n'avait rien à voir mais c’est l'image qui a été retenue. Il faut l'entendre."

Lire et commenter