Strasbourg : Fabienne Keller devance Roland Ries

Strasbourg : Fabienne Keller devance Roland Ries

DirectLCI

Roland Ries, maire sortant socialiste de Strasbourg , cachait difficilement sa surprise hier à l’issue du dépouillement. Longtemps donné vainqueur, puis annoncé au coude à coude , il accuse en fait deux points de retard face à Fabienne Keller, candidate UMP-UDI. Le premier affiche 31,05% des suffrages, la seconde 33,05%.

"Il faut savoir si les Strasbourgeois souhaitent un retour en arrière", répétait-il dimanche soir. Fabienne Keller a effectivement été maire de la ville entre 2001et 2008. La défaite face à Roland Ries avait alors été sans appel. Ce rejet sera à l’évidence l’un des leitmotivs de la campagne socialiste entre les deux tours.

Les alliances se nouent dès dimanche

Fabienne Keller, qui s’évertue depuis le début de la campagne à monter un visage nouveau, plus apaisé, répète à l’envi son pragmatisme et sa sérénité. Le combat s’annonce âpre, tant il est serré. Ce ne sera pas un duel mais bien une triangulaire. Jean-Luc Schaffhauser, ancien centriste et candidat du Rassemblement Bleu Marine, sera présent au second tour avec 11,03% des voix.

Dès dimanche soir, les alliances, sans surprises, ont été nouées et annoncées dans la foulée du dépouillement. La faiblesse des écarts a probablement précipité les annonces. Alain Jund, adjoint au maire sortant et candidat d’Europe écologie les verts, totalise 8,41% des suffrages. Il sera au côté de Roland Ries, sans ambiguïté assure-t-il en dépit de quelques sujets de friction comme le projet de contournement ouest de la ville. Les deux hommes sont en désaccord sur ce sujet.

De la même façon, François Loos, candidat UDI parti en solo, a, dès dimanche, fraternisé avec Fabienne Keller, qui souhaitait un ralliement dès le premier tour. Mais avec 7,56% des voix, François Loos est en position de négocier, même s’il se rêvait un destin différent du simple supplétif.

Abstention très élevée

A ce jour, tout est possible à Strasbourg. Roland Ries peut être réélu d’un cheveu. De la même façon, Fabienne Keller peut revenir aux affaires. La campagne jusque-là ouatée, voire éteinte, va forcément s’accélérer. 50,41% des électeurs strasbourgeois se sont abstenus. Un taux particulièrement élevé dans une ville réputée pour son sens civique.

Seul Jean-Luc Schaffhauser, semble avoir fait le plein des voix. Les autres vont tenter de récupérer celles et ceux qui ne se sont pas rendus aux urnes.

Sur le même sujet

Lire et commenter