Toulouse : le maire de la nuit, une vigie pour les fêtards

Toulouse : le maire de la nuit, une vigie pour les fêtards
Élections Municipales 2020

MUNICIPALES – Christophe Vidal, élu en novembre dernier par les noctambules toulousains, va clôturer dans les prochains jours ses rencontres avec les (vrais) candidats aux municipales. Il estime avoir été écouté notamment sur la question des transports et de la vie nocturne.

Stylo en main, Christophe Vidal, le maire de la nuit de Toulouse, parcourt les premiers programmes des candidats aux élections municipales. Il scrute les propositions en faveur des fêtards et des travailleurs de nuit qui l'ont élu symboliquement en novembre dernier. Si toutes les professions de foi n'ont pas encore été dévoilées, le maire de la nuit estime que les lignes bougent. "Le maire sortant propose un bureau des temps et de créer trois nouvelles lignes de Noctambus. Pierre Cohen et Jean-Luc Moudenc envisagent l'extension des horaires du métro jusqu'à 3 heures du matin en fin de semaine. Il y a quelques semaines c'était impensable", se félicite Christophe Vidal qui voit là un premier pas vers la reconnaissance d'un droit à la ville de nuit.

"Un interlocuteur légitime"

Depuis son élection, le quadragénaire s'est entretenu avec sept des neuf candidats aux municipales. Il doit encore rencontrer Elisabeth Belaubre (Rassemblement citoyen) et Ahmed Chouki (Toulouse en marche). Tous ont donc joué le jeu. "L'échéance électorale n'y est pas étrangère, leur intérêt est plus ou moins sincère. J'ai néanmoins été considéré comme un interlocuteur légitime, c'est déjà positif. Quand on leur explique que la nuit représente aussi un potentiel économique, ils commencent à la regarder autrement."

Faire du quartier Matabiau une oasis du temps continu

Appuyé par l'association Toulouse nocturne, un "laboratoire d'idées apolitique" qui fédère une vingtaine d'intellectuels, acteurs culturels, citoyens, Christophe Vidal remettra un livre blanc au futur édile à l'issue des Etats généraux de la nuit programmés le 1er mars prochain. Il a déjà affiné certaines propositions comme « un meilleur éclairage du patrimoine toulousain avec la création d'un parcours touristique lumineux, la pérennisation du dispositif 'Fêtons plus risquons moins' toute l'année ou la transformation du quartier de la gare Matabiau en oasis du temps continu, avec des logements à bas coût pour les SDF, des commerces, restaurants et services ouverts jusqu'à minuit...».

Reste à savoir si le futur locataire du Capitole en tiendra compte. Même si son mandat n'est que symbolique, le maire de la nuit compte bien "rappeler au futur maire ses engagements en faveur de la nuit". Au moins pour ne pas décevoir ses 840 électeurs.
 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : l'Elysée exclut un confinement généralisé comme au printemps

Appelés à "défendre l’intérêt" du pays, les musulmans de France s’inquiètent d’une surenchère

Le Maroc condamne la publication des caricatures de Mahomet

"Trop risqué", des médecins mettent en garde contre les conséquences d'un éventuel reconfinement

Éventuel "reconfinement" : comment le gouvernement a changé de discours en quelques semaines

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent