Toulouse : le ton monte entre Moudenc et Cohen

Toulouse : le ton monte entre Moudenc et Cohen

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
DirectLCI
POLITIQUE – Pierre Cohen reproche à son principal adversaire dans la course aux municipales des propos diffamants.

Les petites phrases de Jean-Luc Moudenc ont provoqué des réactions d'indignation de la part de son adversaire. Le maire de Toulouse (PS) s'est offusqué des propos tenus vendredi par son challenger Jean-Luc Moudenc (UMP) lors d'un déjeuner dit informel devant des journalistes de la presse toulousaine.

Le candidat de droite a qualifié l'élu socialiste de "maire le plus pétochard de France", il lui reproche de ne pas vouloir débattre en face en face avec lui, et a enfoncé le clou en affirmant que le maire élu en 2008 était "amoureux de ses idées qu'il voulait imposer à Toulouse". "Toulouse est une ville de gauche plurielle à qui l'autoritarisme de Pierre Cohen ne convient pas", a encore lancé Jean-Luc Moudenc .

"Cela rappelle les méthodes du Front National"

Une sortie surprenante pour un candidat plutôt réputé pour son sens de la modération. Alors qu'un sondage paru il y a quelques jours faisait apparaître que l'écart se resserrait entre les deux hommes, cette saillie médiatique n'a pas manqué de faire réagir le maire sortant de la Ville rose et son entourage.

Le candidat lui-même a déploré que son principal adversaire préfère "l'invective personnelle à la confrontation des idées" avant d'affirmer que "son comportement et ses propos ne sont pas sans rappeler les méthodes chères au Front National". Dans une longue lettre adressée au chef de file de l'UMP, Jean-Louis Ducassé, patron du Samu 31 et colistier de Pierre Cohen, lui reproche d'avoir "déplacé le débat d'idées et des projets vers le caniveau de l'attaque ad hominem".

Sur le même sujet

Lire et commenter