Toulouse: pas d'accord entre le Front de Gauche et Pierre Cohen

Toulouse: pas d'accord entre le Front de Gauche et Pierre Cohen

DirectLCI
MUNICIPALES - Le candidat du parti de gauche à Toulouse, Jean-Christophe Sellin, qui a recueilli 5,10% des voix au premier tour des élections municipales, a annoncé mardi qu'il ne donnerait pas de consigne de vote pour le second tour.

Encore une mauvaise nouvelle pour Pierre Cohen. Accusant six points de retard sur son adversaire Jean-Luc Moudenc (UMP) au soir du premier tour, 32,26% contre 38,20%, Pierre Cohen (PS) ne fera pas d'alliance avec le Front de gauche conduit par Jean-Christophe Sellin.

"La démocratie n'étant pas respectée, nos électeurs n'étant pas respectés, il n'y aura donc aucune consigne de vote de notre part", a déclaré le candidat de l'extrême gauche après le refus du maire sortant de trouver un accord de fusion avec sa liste.

Liberté de parole et de vote ... refusée!

"On a rencontré Pierre Cohen et son directeur de campagne François Briançon mardi matin, mais le bon à tirer pour l'impression de la liste était déjà signé", a ironisé Jean-Christophe Sellin. Ce dernier revendiquait six postes sur la liste présentée par le maire sortant au second tour, une liberté totale d'action et de vote au conseil municipal et à l'agglomération. En échange d'une consigne de vote contre la droite au second tour.

Les socialistes fusionnent avec les Verts

Contrairement à l'accord signé avec les Verts lundi, ces derniers ont obtenu huit postes éligibles en fusionnant avec les socialistes, aucun terrain d'entente n'a été trouvé entre le maire sortant et l'extrême gauche.

Pour Jean-Christophe Sellin qui a été son adjoint durant six ans, "Pierre Cohen est aveugle devant la politique d'austérité du gouvernement et sourd au résultat des urnes". Sa colisitière Myriam Martin est allée plus loin encore en affirmant que "s'il se passait quelque chose de grave dimanche soir, ça serait de la responsabilité de Pierre Cohen. S'il veut aller chercher les voix du Front de gauche, il devra aller les chercher avec les dents!".

Pierre Cohen est en ballottage difficile contre l'UMP Jean-Luc Moudenc qui l'a devancé de presque 6% (38,20% contre 32,26%). Les écologistes sont arrivés quatrièmes avec 6,99% des voix, derrière le Front national 8,15%. Le candidat Parti de gauche a fini cinquième avec 5,10%.

Sur le même sujet

Lire et commenter