Tourcoing, Roubaix, Dunkerque... la vague bleue gagne le Nord Pas-de-Calais

Tourcoing, Roubaix, Dunkerque... la vague bleue gagne le Nord Pas-de-Calais

DirectLCI
MUNICIPALES - Gérald Darmanin à Tourcoing et Guillaume Delbar à Roubaix font basculer les deux communes à droite. Des résultats qui symbolisent la vague bleue qui submerge la région Nord Pas-de-Calais. A Dunkerque, Michel Delebarre a été sévèrement battu par son ancien adjoint Patrice Vergriete.

Foyer historique de la gauche, la région Nord Pas-de-Calais a amorcé un virage à droite sans précédent. Les principales villes de la région sont désormais dirigées par des maires de droite après les basculement de Maubeuge, Berck, Saint-Omer ou encore Bailleul. Seul motif de consolation pour le camp socialiste : la victoire de Frédéric Chéreau à Douai, ville de droite depuis 1983.

A Tourcoing, Darmanin gagne son pari
Gérald Darmanin (UMP) est le nouveau maire de Tourcoing. Le jeune député s'est imposé face au maire sortant Michel-François Delannoy (PS) avec 45,6% des voix contre 43,4'%. Aux mains des socialistes depuis 1989, Tourcoing bascule donc à droite après une campagne acharnée dans les deux camps. La prise de Tourcoing par l'UMP, ajoutée au victoire de la droite à Halluin avec Gustave Dassonville change considérablement la donne pour la présidence de la communauté urbaine de Lille (CUDL).

Avec Guillaume Delbar, Roubaix vire à droite
Comme sa voisine de Tourcoing, Roubaix est elle aussi passé à droite. Guillaume Delbar (35%) l'a emporté dans une quadrangulaire face au sortant le socialiste Pierre Dubois (33%). La vague bleue qui a déferlée sur la métropole lilloise et la division de la gauche ont donc fait basculer la deuxième ville du Nord à gauche depuis 1995. Un changement de cap pèsera lui aussi de tout son poids pour la présidence de la CUDL

Une page se tourne à Dunkerque
C'est la fin d'une époque à Dunkerque. A la tête de la ville depuis 1989, Michel Delebarre va devoir lâcher son fauteuil de maire. Déjà sérieusement secoué lors du premier tour par son ancien adjoint Patrice Vergriete (36,04% contre 28,85%), l'historique maire de Dunkerque a récolté une véritable claque à l'issue du deuxième tour. Un désaveu profond puisque Patrice Vergriete est élu avec 56% contre 26% pour Delebare soit moins que la semaine dernière. Le FN Philippe Eymery récolte lui 18% des voix.
 

Lire et commenter