Tous les chiffres des élections municipales 2014

Tous les chiffres des élections municipales 2014

DirectLCI
ÉLECTIONS – Les chiffres en disent souvent bien plus que de longs discours. Ceux annoncés ce dimanche soir par le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, n'échappent pas à la règle.

Ils sont tombés et ils font mal. À la gauche surtout, mais pas seulement. Eux, ce sont les chiffres officiels du second tour des élections municipales , annoncés ce dimanche à 23 heures par le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls. Voici une sélection des plus significatifs.

63,70%
C'est le taux de participation à ces élections, en nette baisse par rapport à 2008 (65,22%). "C'est une question posée à tous les républicains, tous les démocrates, a réagi le ministre. Il faut voir les choses en face, les électeurs français qui n'ont pas voté ont exprimé une défiance à l'égard de l'action publique."

45,91%
C'est, à l'échelle du pays, le pourcentage de voix obtenues par la droite lors de ces élections. Suivent la gauche avec 40,57%, l'extrême droite avec 6,84%, les "sans étiquette" avec 6,62% et enfin l'extrême gauche avec 0,06%.

155
C'est le nombre de villes de plus de 9.000 habitants perdues par la gauche. "Dix villes de plus de 100.000 habitants passent de gauche à droite , a précisé Manuel Valls. Le même mouvement de balancier s'opère dans "40 communes de 30.000 à 100.000 habitants", ainsi que dans "105 villes de 9.000 à 30.000 habitants."

15
C'est le nombre de villes de plus de 9.000 habitants gagnées par le Front national. Ce dimanche, il l'a emporté notamment à Béziers (Hérault), Fréjus (Var), Villers-Cotterêts (Aisne), Le Pontet (Vaucluse), Beaucaire (Gard), Le Luc (Var), Hayange (Moselle), Cogolin (Var) et dans le 7e secteur de Marseille. Après avoir, rappelons-le, ravi Hénin-Beaumont (Nord) dès le premier tour .

Plus d'articles

Lire et commenter