Ultime meeting chez les Tiberi pour Hidalgo

Ultime meeting chez les Tiberi pour Hidalgo

MUNICIPALES 2014 - Anne Hidalgo, candidate PS à la mairie de Paris, a tenu jeudi soir un meeting commun avec ses alliés politiques dans le 5e arrondissement, fief du maire sortant Jean Tiberi. Un ultime rassemblement pour convoquer les valeurs de la gauche rassemblée dans un arrondissement susceptible de basculer à gauche.

La gauche en terre de conquête. Nous ne sommes pas en 2001, lorsque Bertrand Delanoë a ravi de justesse la mairie de Paris au RPR. Mais bien treize ans après l'arrivée de la gauche au pouvoir. Pour son dernier meeting, Anne Hidalgo et ses alliés radicaux, communistes et écologistes ont pris d'assaut le gymnase Poliveau, situé en plein cœur du 5e arrondissement, fief de Jean Tiberi.

Devant une salle affichant les banderoles vertes et roses, Anne Hidalgo n'en a pas fait mystère. Le 5e arrondissement, théâtre symbolique du scandale des faux électeurs, est le seul qui pourrait basculer à gauche ce dimanche, une gageure au moment où le PS se prépare à une sanction sévère au niveau national.

De l'éthique en politique

Si la candidate s'est bornée à saluer le rassemblement des forces de gauche et à survoler ses propositions pour la capitale, ses soutiens se sont chargés de l'offensive contre la rivale de l'UMP, Nathalie Kosciusko-Morizet, qui a passé mardi un accord avec Dominique Tiberi , fils de l'actuel maire, pour fusionner les listes de la droite dans le 5e. Avec un mot d'ordre : "l'éthique", c'est la gauche. Et, pour en attester, l'ancien Premier ministre Lionel Jospin, simple militant de l'arrondissement assis près de Bertrand Delanoë.

"Nous allons leur rappeler que nous n'avons rien oublié de l'ère Tiberi, et que nous n'en voulons plus", a lancé l'élu centriste Jean-François Martins, vantant les valeurs humanistes de la candidate socialiste. Pour Ian Brossat (PCF), "la droite parisienne, ça commence comme Dallas, ça continue comme Les Feux de l'amour et ça finit comme Dynastie". Détournant une formule utilisée par NKM pour désigner les Parisiens, Bertrand Delanoë a enfin moqué une droite "rebelle aux logements sociaux" et "rebelle à la transparence démocratique".

Un arrondissement gagnable

Lors du premier tour, la liste PS de Marie-Christine Lemardeley est parvenue à se hisser en tête avec 33,94 % des voix, devant la candidate UMP Florence Berthout (28,49 %) et Dominique Tiberi (19,43 %). Avec l'importante réserve de voix assurée par les électeurs écologistes et du Parti de gauche, elle pourrait remporter la mairie ce dimanche. La gauche n'est jamais aussi dynamique qu'en position d'outsider. D'où ce dernier meeting dans le 5e arrondissement.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Variant Omicron et 5e vague du Covid : un nouveau conseil de défense sanitaire prévu lundi

Covid-19 : en Allemagne, les restrictions contre les non-vaccinés divisent

Congrès LR pour la présidentielle 2022 : Éric Ciotti et Valérie Pécresse exposent leurs différences sur LCI

Cinquième vague : l'épidémiologiste Arnaud Fontanet appelle les Français à réduire leurs contacts de "10 à 20%"

EN DIRECT - Covid-19 : 8 cas de variant Omicron détectés ce jeudi en France

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.