Un élu FN de Clermont-Ferrand suspendu pour avoir appelé à voter Wauquiez

Un élu FN de Clermont-Ferrand suspendu pour avoir appelé à voter Wauquiez

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
DirectLCI
ENTRE-DEUX-TOURS - L'élu Front national au conseil municipal de Clermont-Ferrand, Antoine Rechagneux, avait appelé à renoncer à voter pour la liste de son parti afin de "faire barrage" à la liste de gauche de Jean-Jack Queyranne, alors que le FN est en lice pour le second tour dans la région.

"En mon âme et conscience, je reste fidèle à Marine le Pen mais je ne peux pas supporter l'idée que notre région continue à être sous le joug socialo-écolo-communiste", avait écrit Antoine Rechagneux sur la page Facebook du Rassemblement Bleu Marine de Clermont-Ferrand. Son soutien inattendu au candidat Les Républicains Laurent Wauquiez, pour qui il avait dans le même temps appelé à voter au second tour des régionales, vaut à ce conseil municipal FN de Clermont-Ferrand une suspension de son parti. Il a commis "une faute grave", selon l'ancien secrétaire départemental Erik Faurot, qui a confirmé cette sanction.

"Si Laurent Wauquiez passe, je serai content"

"Monsieur Rechagneux, je n'en voulais pas sur ma liste. Il a voulu un poste, il ne l'a pas eu. Il essaie de l'avoir chez Monsieur Wauquiez. Quand il a voulu tirer dans le dos du FN, nous l'avons exclu", avait déjà réagi lundi la tête de liste FN dans la région, Christophe Boudot, qui était arrivé dimanche soir en deuxième position, derrière Laurent Wauquiez 31,73%) mais devant le candidat PS Jean-Jacques Queyranne (23,93%), en recueillant 25,52% des suffrages exprimés.

De son côté, Antoine Rechagneux affirmait encore mercredi soir "n'avoir reçu aucun courrier, ni coup de téléphone" l'informant de sa suspension du parti frontiste. Mais le chef de file FN au conseil municipal ne renie pas son choix : "Si Laurent Wauquiez passe, je serai content. Je pense qu'il est le mieux à même de défendre l'Auvergne. Il connaît bien les difficultés que connaissent les petites villes du monde rural en tant que maire du Puy-en-Velay", a-t-il expliqué, en dénonçant "le manque d'intérêt" de Christophe Boudot pour la région auvergnate.

EN SAVOIR +
>> La carte des résultats
>> Notre page spéciale régionales

>> EN DIRECT - LE FN en pente douce ?
>>
Marine Le Pen tacle Dany Boon et son appel à voter contre le FN
 

Lire et commenter