"Un hymne à la solitude, une marche initiatique" : le réalisateur Serge Moati compare la marche de Macron à celle de Mitterrand

SYMBOLE - Invité sur le plateau de LCI ce lundi, le réalisateur Serge Moati, qui avait filmé la marche de François Mitterrand au Panthéon en 1981, analyse celle d’Emmanuel Macron au Louvre dimanche soir.

Il a marché, longtemps, seul sur l’esplanade du Louvre. Digne, martial. L’arrivée d’Emmanuel Macron, dimanche soir, allant de la cour carrée à l’estrade installée devant la pyramide du Louvre, n’a pas été sans rappeler, d’après les observateurs, celle de François Mitterrand en 1981.


Invité sur le plateau de LCI ce lundi, le réalisateur Serge Moati, qui avait filmé celle de François Mitterrand arrivant au Panthéon en 1981 le jour de son investiture (et non de son élection), et a été plus tard son conseiller audiovisuel, n’a pas hésité à faire un parallèle entre les deux moments.  Apparemment, la scénographie de dimanche, qu’il a découverte en même temps que les téléspectateurs, lui a fait faire un bond dans le passé. Même mise en scène, même utilisation des symboles.

En vidéo

La grande marche de Macron jusqu'à la tribune du Louvre

C’est pendant la marche qu’il devient présidentSerge Moati

"Quand j’ai vu hier Emmanuel Macron marcher seul, il sortait du noir et progressivement entrait dans la lumière, très lentement. J’ai adoré", dit-il. Il voit dans cette longue marche un "hymne à la solitude, un moment, une marche initiatique. Quand il arrive à la lumière, sur l’estrade, il est président. C’est pendant la marche qu’il devient président."


Forcément, le parallèle avec la mise en scène du 21 mai 1981 s’impose pour lui. "C’était un peu la même idée. Un homme naît dans une solitude." Et le réalisateur salue la prestation. "C’était superbement réalisé. Chapeau !" Il détaille dans Ouest-France : "Ça semble simple, mais chorégraphier cela d’une manière aussi fluide, n’est pas évident. Là, le ou les directeurs photos étaient extrêmement forts", dit-il. "Réussir ce type de prestation est compliqué. On est en direct, on ne refait pas la prise. Le long du parcours de Macron, hors champ, j’imagine qu’il y avait beaucoup de gens, vêtus de noir, pour le guider ou l’éclairer ou lui donner le tempo de la marche."

Quand François Mitterrand disparaît des écrans

Selon lui, les équipes d’Emmanuel Macron ont dû répéter cette scénographie millimétrée sans doute "trois ou quatre jours avant", en toute discrétion. "On ne peut pas mettre des grues et des grosses caméras au Louvre, ça aurait fuité évidemment." Lui, à l’époque, avait fait cela "la veille, au Panthéon".  Mais pour les répétitions, c’est l’acteur Roger Hanin qui avait fait les doublures, François Mitterrand n’ayant pas le temps de se prêter à l'exercice. Le jour même, François Mitterrand avait découvert en temps réel le parcours à l’intérieur du monument. Ce sont de jeunes socialistes, vêtus de noir, qui le guidaient, en se cachant derrière les colonnes, et invisibles à l’écran. 


Pour autant, se rappelle Serge Moati sur le plateau de LCI, la réalisation n’avait pas été si facile. Il avait le contrôle sur 7 ou 8 caméras à l’intérieur du Panthéon. Mais il se souvient d’avoir, à un moment, "perdu" François Mitterrand, disparu de tous les écrans de contrôle, dans les sous-sols du Panthéon. "C’était un cauchemar !", plaisante-t-il aujourd’hui. N’empêche, sur le coup, il a eu des sueurs froides. "Gaston Deferre, ministre de l’Intérieur depuis le matin, qui craignait un attentat, me disait 'retrouve le !'. Je lui ai dit : 'J’y avais pensé dis donc !' C’était invraisemblable, on cherche partout  il n’était pas là. J’ai eu l’impression que j’allais finir dans un goulag social démocrate !" François Mitterrand a fini par réapparaître sur les écrans. "C’est passé. C’était une belle cérémonie comme celle d’hier qui était, elle, sans pépins techniques."

Suivez toute l’actualité sur notre page dédiée à l’élection présidentielle


Découvrez comment votre commune a voté sur nos pages résultats de l’élection présidentielle

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter