Une alliance droite-FN contre la maire PCF à Villeneuve-Saint-Georges

Une alliance droite-FN contre la maire PCF à Villeneuve-Saint-Georges

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
DirectLCI
VAL-DE-MARNE - Un accord a été conclu mardi entre le candidat divers droite de Villeneuve-Saint-Georges, Philippe Gaudin, et le candidat du FN Dominique Joly, qui a réuni plus du quart des suffrages exprimés au premier tour. Leur objectif : faire tomber l'actuelle maire PCF. L'UMP a retiré son soutien au candidat de la droite.

Villeneuve-Saint-Georges, dans le Val-de-Marne, n'est pas seulement l'une des rares communes de la petite couronne à avoir connu une flambée du FN aux municipales. Cette commune de 32.000 habitant compte également un candidat divers droite, Philippe Gaudin, qui a signé mardi un accord avec le FN Dominique Joly - 26,05 % des suffrages au premier tour - pour déloger la maire communiste sortante, Sylvie Altman.

Cette dernière est arrivée dimanche en tête des suffrages avec 38,88 % des voix, devant le candidat "d'union de la droite" (31,8 %). Dès l'accord avec le FN annoncé, l'UMP a décidé de retirer son soutien au candidat de droite, qui a en outre perdu les soutiens de l'UDI et du Modem. Philippe Gaudin n'a pas pu être joint mardi après-midi.

"Une initiative personnelle"

Selon Christian Cambon, président UMP de la fédération du Val-de-Marne, cette "initiative personnelle" et "isolée" est "condamnée par l'UMP du Val-de-Marne, qui retire instantanément son soutien du 1er tour à ce candidat". La fédération UMP, rappelle le sénateur, n'a jamais conclu la moindre alliance" avec le FN.

Avant de lancer un ultimatum : "si à 18 heures, heure de clôture du dépôt des listes, il s’avère qu’un des membres de cette liste appartient encore à l’UMP, il en sera instantanément exclu", avertit Christian Cambon. Contactée, la fédération du FN dans le Val-de-Marne n'a pas souhaité faire de commentaire avant la présidente du parti, Marine Le Pen. Cette dernière a affirmé au  Figaro.fr  que le candidat divers droite "avait toujours eu un comportement respectueux" vis-à-vis du FN, indiquant que cette commune serait "l'une des très rares exceptions à la règle imposée partout", à savoir le maintien des listes FN au deuxième tour.

"Un véritable choc"

Pour Sylvie Altman, cette alliance imprévue a été "un véritable choc". ''Il y a dans la liste du candidat de droite des républicains qui se sentent trahis, assure la maire sortante. Qui ne veut pas croire à l'addition des voix qui donnerait une majorité à l'alliance droite-FN. "On va tout faire pour que les Villeneuvois se rassemblent", clame l'élue. Le président PS de la Région, Jean-Paul Huchon, a appelé à la mobilisation "pour faire barrage à cette tentative lamentable et désespérée de compromission".

En 2008, la candidate PCF (49,53%) s'était imposée au deuxième tour face à Philippe Gaudin (42,31%) dans le cadre d'une triangulaire avec le FN (8,15%). Sylvie Altman explique aujourd'hui la flambée du FN par la désespérance de certains habitants vis-à-vis de la politique nationale. Au point de faire de Villeneuve la première ville cogérée par le FN en banlieue parisienne ?

>> QU'EN PENSEZ-VOUS ?
La droite et le FN ont-ils intérêt à faire des alliances ?

Sur le même sujet

Lire et commenter