Victoires, surprises et déceptions : c'était le premier tour des municipales

Victoires, surprises et déceptions : c'était le premier tour des municipales

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
DirectLCI
DIRECT - Dimanche, metronews vous a fait vivre en temps réel la soirée électorale du premier tour des élections municipales. Retrouvez ici les temps forts de ce premier grand rendez-vous électoral depuis l'accession de François Hollande à l'Elysée en mai 2012.

L'abstention atteint un niveau jamais vu
L'abstention a atteint dimanche un niveau jamais égalé pour ce type d'élections. A minuit, le taux calculé par le ministère de l'Intérieur sur plus de 34 millions de bulletins dépouillés s'élevait en métropole à 38,25%. Lors des précédentes élections municipales, en 2008, l'abstention avait déjà atteint un record historique, à 33,46% au premier tour.

Lyon : un second tour pour Gérard Collomb
Contrairement à 2008, où il l'avait emporté dès le premier tour, le maire de Lyon Gérard Collomb (PS) est cette fois-ci en ballottage , même si, sur la ville, sa liste arrive largement en tête d'un scrutin marqué par une poussée du Front national.

Noël Mamère réélu à Bègles
Le député écologiste a été réélu pour un cinquième mandat à la tête de la mairie de Bègles (Gironde), où il bénéficiait du soutien d'Europe Ecologie-les Verts et du Parti socialiste. Le député sans étiquette (il a quitté le groupe d'EELV en septembre) a obtenu 51,74% des suffrages contre 56,62% en 2008.

Lille : triangulaire pour Martine Aubry 
La maire sortante de la capitale du Nord (PS) est en tête du premier tour avec 34,86% des voix, devant l'UMP Jean-René Lecerf (22,73%). Le FN Eric Dillies (17,15%) dépasse largement l'objectif qu'il s'était fixé.  "Le rapport gauche-droite reste un rapport très favorable à la gauche avec 60% contre 40% à la droite et l'extrême droite", a souligné l'ex-ministre.

> Le casse-tête des triangulaires et du "front républicain"

Levallois-Perret : Balkany réélu
Le maire sortant UMP a assuré sa réélection dès le premier tour dans sa ville des Hauts-de-Seine, avec 51,56% des voix.

Le FN se maintiendra "partout" où il peut
Marine Le Pen a annoncé que le Front national maintiendrait ses candidats au second tour partout où il en a "la possibilité", mais a laissé la voie ouverte à des réexamens et d'éventuels retraits "dans quelques villes". "Le bureau exécutif du Front national se réunira en revanche demain à Nanterre pour examiner les situations locales et décider d'exceptionnels accords de second tour", a-t-elle précisé.

> Retrouvez les principales réactions politiques de la soirée

Bernadette Chirac réélue conseillère municipale
L'épouse de l'ancien Président a recueilli 118 voix sur 189 à Sarran, village de Haute-Corrèze où elle est élue depuis 1971. "J'ai été inquiète par rapport au résultat. Je ne suis plus une jeunesse. Il y en a qui me l'ont reproché. Mais j'ai quelque expérience", a commenté celle qui, à 80 ans, briguait un huitième mandat sur la liste du maire sortant, Michel Poincheval.

Le ministre du Travail réélu conseiller municipal
La liste sur laquelle Michel Sapin figure en troisième position l'a emporté dès le premier tour à Argenton-sur-Creuse (Indre).

> PHOTOS - Quels résultats pour les ministres candidats ?

Alain Juppé réélu à Bordeaux
Le maire UMP sortant de Bordeaux s'est félicité de sa victoire au premier tour face au socialiste Vincent Feltesse pour un quatrième mandat, sur le fondement de résultats partiels. "Ce soir je suis très heureux pour mon équipe et pour moi", a déclaré l'ancien Premier ministre, indiquant qu'il s'agissait de son "meilleur score" (60% des voix selon son équipe). Il a annoncé aussi que la droite avait vraisemblablement repris la majorité à la Communauté urbaine de Bordeaux (CUB), tenue par les socialistes.

Strasbourg : l'UMP en tête
La candidate UMP Fabienne Keller arriverait légèrement en tête à Strasbourg avec 32,4% des voix devant le maire PS sortant Roland Ries (31,4%), avec un FN en mesure de se maintenir au second tour (10,8% des voix), selon une estimation Ipsos-Steria.

> Les points chauds pour le second tour

François Bayrou largement en tête à Pau
Le président du MoDem  est en ballottage favorable à Pau avec 41,85% des voixAu second tour, dimanche prochain, il affrontera David Habib (PS), qui a récolté de 25,77% des suffrages.

Paris : NKM en tête mais devancée dans son arrondissement
La candidate UMP à la mairie de Paris est en ballottage défavorable dans le XIVe arrondissement où elle se présente, distancée de sept points par la candidate PS (32,2% contre 39,3%), selon une estimation Ipsos/Steria. Nathalie Kosciusko-Morizet arrive en revanche en tête sur l'ensemble de la capitale (35,8%), devant la socialiste Anne Hidalgo (34,5), selon les estimations concordantes d'Ipsos/Steria et de CSA.

Marseille : claque en vue pour le PS
Le maire sortant UMP de Marseille , Jean-Claude Gaudin, avec 40%, devancerait de 20 points son adversaire PS Patrick Mennucci (20%), selon une estimation Ifop/Sas pour iTélé. Le candidat du Front national, Stéphane Ravier, serait devant le socialiste avec 22% des voix.

Jean-Marc Ayrault appelle à faire barrage au FN
Le Premier ministre a centré son intervention sur le Front national. "Certains électeurs ont exprimé par leur abstention ou leur vote inquiétudes, voire doutes", a-t-il estimé, appelant au second tour les "forces démocratiques et républicaines" à "empêcher" une victoire du FN.

Hénin-Beaumont : victoire du FN
Le secrétaire général du FN a été élu  dès le premier tour maire d'Hénin-Beaumont  (Pas-de-Calais) avec 50,26% des suffrages, selon des résultats définitifs communiqués par la mairie. Le maire sortant divers gauche Eugène Binaisse n'a récolté, selon ces résultats, que 32,04% des voix, alors que la participation s'est élevé à 64,59%.

Niort bascule à droite
Après près de 60 ans de gouvernance de la gauche, le chef-lieu du département des Deux-Sèvres passe à droite avec la victoire dès le premier tour de Jérôme Baloge, membre du Parti radical, face à la maire PS sortante Geneviève Gaillard, selon la mairie et des sources socialistes locales.

Béziers : le FN en tête
Le candidat soutenu par le FN, Robert Ménard, obtiendrait 44,7% des voix dans cette ville de l'Hérault, distançant largement l'UMP Elie Aboud (30,3%), selon une estimation actualisée de l'institut CSA pour BFMTV et Ricoh.

Perpignan : le FN en tête
Le candidat du FN Louis Aliot obtiendrait 34,4% des voix face à Jean-Marc Pujol (droite), selon une estimation Ipsos.

Jean-François Copé réélu à Meaux
L'entourage du président de l'UMP a annoncé sa réélection à Meaux (Seine-et-Marne). Il obtiendrait environ 64% des voix. C'est la quatrième fois qu'il est élu maire de Meaux. 

> PHOTOS - Ces candidats élus dès le premier tour

Hervé Morin annonce sa réélection
L'ancien ministre de la Défense (UDI) annonce sa réélection dans sa commune d'Epaignes, dans l'Eure. Le président du Nouveau Centre précise que son score approche les 72% (71,97%) dans ce village de 1500 habitants.

Le président des députés UMP Christian Jacob réélu
Christian Jacob a été réélu maire de Provins (Seine-et-Marne) avec 73,36% des voix, a indiqué son entourage. C'est son troisième mandat.

Yves Jégo (UDI) réélu
Le député UDI et ancien ministre a été réélu à 77% à Montereau-Fault-Yonne (Seine-et-Marne), a-t-il fait savoir dans un communiqué.

20h00 : L'heure des résultats est arrivée !

19h27 : A Marseille, Pape Diouf dénonce des fraudes
L'ancien président de l'OM, candidat à la mairie de Marseille, dénonce des "faits de fraude inacceptables", se réservant le droit de déposer un recours.

18h45 : Dernière ligne droite
Il faudra encore patienter un petit peu avant de connaître l'issue des différents scrutins. La loi interdit aux médias français de diffuser les résultats avant 20h00, heure de fermeture des derniers bureaux de vote dans les grandes villes, même ceux concernant les bureaux fermés depuis 18h00. Tout est dans l'article L52-2 du code électoral .

18h30 : L'abstention à 39 % selon Ipsos
L'institut Ipsos/Steria estime que l'abstention au premier tour des municipales atteindra 39 % des inscrits sur les listes. Plus tôt dans la journée, trois autres instituts l'ont estimée à 35 %. En 2008, elle était de 33,46 % au premier tour.

18h10 : La plupart des bureaux de votes ont fermé
La majorité des bureaux de vote ont fermé à 18h00, sauf dans certaines grandes villes où il reste jusqu'à 20h00 aux électeurs pour voter.

17h45 : Le taux d'abstention au premier tour est estimé à 35 %
Trois instituts de sondage estiment que l'abstention grimpera à 35 % des inscrits pour ce premier tour. CSA table sur 35 %, Ifop 35 % et Harris Interactive 35,1 %. En 2008, l'abstention a atteint 33,46 % au premier tour.

17h00 : Le taux de participation s'élève à 54,72% en métropole
Ce taux était de 56,25% en 2008, selon le ministère de l'Intérieur.

15h20 : Le candidat PS à Corbeil dit avoir été insulté par son rival communiste
Carlos Da Silva, candidat socialiste aux municipales de Corbeil-Essones, se plaint d'avoir été insulté par son rival communiste Bruno Piriou devant un bureau de vote du quartier populaire des Tarterêts. Le député PS, proche de Manuel Valls, dit avoir été "poussé et insulté" par Bruno Piriou et son chauffeur, une altercation démentie par le vice-président du conseil général de l'Essonne.

15h00 : 13,73% de participation à Paris à la mi-journée
Un taux en légère hausse par rapport à 2008 où il atteignait 13,1%, à la même heure. Certains départements fortement peuplés sont très mobilisés : dans le Pas-de-Calais par exemple, le taux de participation à 12h atteignait 22,53% contre 17,88% il y a six ans. La participation était également en hausse, dans des proportions variables, dans les départements des Alpes-Maritimes, du Vaucluse et de la Saône-et-Loire. A l'inverse, les électeurs de l'Hérault, de Gironde ou du Rhône ont davantage boudé les urnes.

14h00 : Jean-Marc Ayrault a voté à Nantes
Accompagné de sa femme, Brigitte, le Premier ministre est arrivé à midi dans son bureau de vote habituel à Nantes, situé dans l'école primaire de la Fraternité. Refusant de s'exprimer sur le taux de participation, l'ancien maire de Nantes, qui avait devancé l'actuelle candidate UMP Laurence Garnier en 2008, a déclaré : "J'ai fait mon devoir aujourd'hui, comme tous les Français".

13h00 : Nicolas Sarkozy a voté à Paris
Un couple de stars. Sous une nuée de photographes et les caméras de télévision des chaînes d'info en continu, Nicolas Sarkozy et son épouse Carla ont voté à la mi-journée dans le lycée La Fontaine du 16e arrondissement de Paris. Lunettes de soleil à portée de main, l'ancien couple présidentiel a été accueilli par une foule nombreuse. L'ancien Président a même été applaudi avant de faire son entrée dans l'établissement scolaire.

12h53 : François Bayrou a voté à Pau
Le président du MoDem a glissé son bulletin dans l'urne dans cette ville aux mains du PS depuis 43 ans, qu'il tente pour la troisième fois de conquérir. "Cela se passe bien. Le temps est exécrable, ce qui pousse les gens à voter", a déclaré le centriste à la quinzaine de journalistes présents. Avant d'ajouter : "C'est différent des autres élections. Je ressens quelque chose de très chaleureux, de très amical".

12h45 : Jean-François Copé a voté à Meaux
Le président de l'UMP a voté dans sa commune de Seine-et-Marne, dont il est le maire depuis 1995. Interrogé sur la question de l'abstention, il a répondu : "Le taux d'abstention, s'il doit être élevé, viendra plutôt de la gauche."

12h00 : Le taux de participation atteindrait 23,16%
Ce chiffre est sensiblement identique à celui de 2008 (23%), a annoncé le ministère de l'Intérieur. Lors des dernières municipales, la participation sur l'ensemble de la journée avait atteint 66,5% soit un taux d'abstention de 33,5%, jamais vu à l'époque pour un tel scrutin. Cette année, les instituts de sondage anticipent une abstention avoisinant les 40%.

11h35 : François Hollande a voté à Tulle
Le Président a accompli son devoir de citoyen peu après à Tulle, ville dont il fut maire de 2001 à 2008, et où il est toujours inscrit. François Hollande a voté dans une salle des fêtes de la ville, devant une trentaine de journalistes, sans faire de déclaration. Visiblement détendu, il a pris le temps de saluer les assesseurs du bureau de vote et les électeurs présents, distribuant généreusement poignées de mains et embrassades. A l'issue de son vote, il s'est entretenu quelques minutes en aparté avec une délégation de sages-femmes, en conflit avec le gouvernement depuis près de six mois sur leur statut.

11h12 : Gaudin et Mennucci votent au même moment
Jean-Claude Gaudin (UMP), candidat à sa succession à la mairie de Marseille, et son challenger socialiste Patrick Mennucci, ont voté au même moment, peu après 10h00, sourire aux lèvres, dans leurs bureaux respectifs.

11h10 : Marine Le Pen vote, "très sereine"
La présidente du Front national (FN), en position non éligible sur la liste du candidat FN Steeve Briois à la mairie d'Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), s'est dite "très sereine", en votant. "J'ai le sentiment du devoir accompli. Maintenant, ça ne relève plus de nous, ça relève du peuple", a-t-elle déclaré après avoir glissé son bulletin dans l'urne, devant de nombreux journalistes.

11h00 : Martine Aubry vote à Lille
La maire de Lille, Martine Aubry (PS), en course pour un troisième mandat, a voté en fin de matinée. "C'est un bon moment, un moment de rencontre, où on se projette dans l'avenir où on se dit qu'on va continuer à travailler pour Lille et les Lillois. Donc j'attends cela avec beaucoup de sérénité", a-t-elle déclaré aux journalistes qui l'attendaient à la sortie.

>> Découvrez les résultats dans votre ville grâce à notre carte interactive

Lire et commenter