VIDÉO - Qui était Brahim Bouarram, tué par des militants d'extrême droite, à qui Macron et Mélenchon ont rendu hommage ?

COMMÉMORATION - Le 1er mai 1995, en marge du traditionnel défilé du Front national en l'honneur de Jeanne d'Arc, des militants d'extrême droite ont jeté du pont du Carroussel, dans le centre de Paris, Brahim Bouarram, un père de famille Marocain, qui s'est noyé dans la Seine. Ce lundi, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon lui ont rendu hommage.

Après une série de déplacements sur le thème de la mémoire, à Oradour-sur-Glane ou au Mémorial de la Shoah, Emmanuel Macron s'est rendu lundi matin aux abords du pont du Carroussel, à Paris, lieu de commémoration du meurtre de Brahim Bouarram, un Marocain jeté dans la Seine par des militants d'extrême-droite, le 1er mai 1995. Plus tard dans la matinée, Jean-Luc Mélenchon s'est également rendu sur le lieu du meurtre.

Ce jour-là, le Front national organisait son traditionnel défilé du 1er mai, en hommage à Jeanne d'Arc. Plusieurs militants venus de ce rassemblement s'étaient alors rendus sur le pont et avaient poussé Brahim Bouarram, âgé de 29 ans et père de deux enfants.


À une semaine du deuxième tour de l'élection présidentielle de 1995, le meurtre avait eu un retentissement national. Deux jours plus tard, le président sortant, François Mitterrand, avait rendu hommage à la victime en jetant un brin de muguet dans la Seine, à l'endroit ou Brahim Bouarram s'est noyé. Ce même jour, une manifestation avait réuni 12.000 personnes contre le racisme.

Jean-Marie Le Pen, alors président du Front national avait déclaré peu après : "Je regrette qu'un malheureux se soit noyé, mais dans une agglomération de 10 millions d'habitants, ce genre de fait divers peut toujours se produire, ou même être créé à volonté."


Le principal accusé, âgé de 19 ans au moment des faits, a été condamné à 8 ans de prison ferme en 1998. Parmi ses coaccusés, deux ont été condamnés pour non-assistance à personne en danger et condamnés à 5 ans de prison dont 4 avec sursis. Venus de Reims par des cars affrétés par le FN, tous les quatre avaient participé au défilé du 1er mai organisé par le parti d'extrême droite. 

Ce lundi, avant la venue d'Emmanuel Macron, la maire de Paris Anne Hidalgo a rendu également hommage à Brahim Bouarram, comme chaque année. L'ancien maire de Paris Bertrand Delanoë a, lui, accompagné le candidat d'En Marche !, qu'il soutient, pendant la commémoration. Le fils de Brahim Bouarram, Saïd Bouarram, était également présent auprès de Jean-Luc Mélenchon et d'Emmanuel Macron.

Suivez toute l’actualité sur notre page dédiée à l’élection présidentielle

Découvrez comment votre commune a voté sur nos pages résultats de l’élection présidentielle.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Emmanuel Macron dans la course à l'Elysée

Plus d'articles

Sur le même sujet