VIDÉO - "2017" : écoutez le rap d'Olivier Besancenot contre la classe politique

Élections Européennes 2019

MC NPA - L'ancien candidat à la présidentielle s'est offert le luxe d'être l'invité du rappeur Ous-D-Ous, à l'occasion de la sortie du clip "2017". Un morceau de rap désabusé et engagé pour le renouvellement de la classe politique.

Après que Philippe Poutou a mis en avant tout son sens de la répartie, mardi 4 avril lors du débat présidentiel sur CNews et BFM TV, c'est au tour d'Olivier Besancenot de faire parler de lui, certes dans une moindre mesure, sur les réseaux sociaux. L'ancien porte-parole du Nouveau parti anticapitaliste, candidat à l'élection présidentielle en 2002 et en 2007, participe en effet à un clip du rappeur audonien Ous-D-Ous. 

Besancenot, rappeur désabusé

Un morceau très politique, intitulé "2017", qui met en musique la classe politique traditionnelle, de François Hollande à Nicolas Sarkozy en passant par Manuel Valls, le clan Le Pen et François Fillon. Racisme, scandales financiers, affaires judiciaires, trahisons politiques, violences policières... des thèmes régulièrement dénoncés par le Nouveau parti anticapitaliste, ce qui fait qu'Olivier Besancenot ne fait pas du tout tâche dans un décor qui appelle à la démocratie directe et au renouvellement total de la classe dirigeante.

D'abord, le monsieur 4% des scrutins de 2002 et 2007 est associé à un refrain des plus désabusés :

"2017, on prend les mêmes et on recommence 2017 politiciens dans l'opulence 2017 on fera entendre nos voix Le pouvoir au peuple il sera temps de virer ces rois"

Il faut attendre la fin de "2017" pour entendre le flow du facteur en solo : 

Ecoute les parler tu verras le visage de la finance. Il est grand temps qu'on prenne nos propres affaires en mains Qu'on se laisse plus représenter par ces politiciens Qui parlent en notre nom alors qu'ils connaissent pas nos vies Leurs promesses sont bidons et l'atmosphère devient pourrie Ils ne doutent de rien pourtant rien ne se passera comme prévu Car le système nous saille pour des repus et corrompus C'est pas vraiment de chefs ou de leaders dont on est orphelin Simplement de la conscience qu'on peut écrire notre destin.

Passé relativement inaperçu depuis sa publication, le clip commence à engranger les vues, puisqu'il atteignait, mercredi 5 avril au soir, près de 8000 vues sur YouTube.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter