VIDÉO - Débat Macron-Le Pen : les première réactions des candidats à la descente du "ring"

DirectLCI
RÉACTIONS - Interrogés à la sortie du débat de l'entre-deux-tours, Marine Le Pen et Emmanuel Macron ont donné leurs impressions sur ce face-à-face très animé.

Le ton a été donné dès le coup d'envoi. Mercredi soir, le débat de l'entre-deux-tours a opposé Marine Le Pen et Emmanuel Macron, qui ont passé plus de deux heures à régler leurs comptes l'un avec l'autre. A quatre jours du second tour, les deux candidats à la présidentielle se sont affrontés violemment, Marine Le Pen mettant en cause le bilan au gouvernement de son opposant, mais aussi son parcours de banquier. 


Des attaques auxquelles le candidat d'En Marche! a répliqué coup pour coup. Ce dernier a par la suite accusé la frontiste de "n'avoir rien à proposer", la jugeant incapable d'être "garante des institutions". A la sortie du plateau, chacun a donné ses impressions, Emmanuel Macron espérant "que ce débat aura pu éclairer les choses" auprès des Français, ajoutant "c'est l'essentiel, c'était sa fonction".

En vidéo

Débat 2017 - Marine Le Pen à la sortie : "Monsieur Macron a été très agressif"

Emmanuel Macron jugé "agressif" par Marine Le Pen

"J’étais acteur, j'ai essayé d’expliquer le plus clairement, le plus posément possible le projet que je porte pour le pays, et j'ai en même temps essayé de révéler quelques mensonges, qui sont parfois proférés et qui seraient dommageables pour le pays", a conclu Emmanuel Macron.


De son côté, Marine Le Pen a trouvé son opposant "agressif". "Il a fait des attaques personnelles. En même temps, c’est la marque de quelqu’un qui a du mal à répondre sur le fond, sur le fond des multiples soumissions qui sont les siennes", a répondu la candidate, faisant allusion à "Angela Merkel", "l'UOIF" ou encore "les puissances d'argent". La candidate du Front national a également fait allusion à "ce système qui en a fait un petit peu le chéri de l’élection". Et d'ajouter : "Mais moi j’ai l’habitude à la différence de lui. J’ai l’habitude d’être maltraitée, d’être insultée, d’être attaquée à titre personnel. Ça ne m’a pas vraiment déstabilisée, vous l’aurez compris". 

"La tendance était plus positive pour moi et négative pour lui, j’espère que ça va l’accélérer. Moi je suis un challenger, j’ai tout à gagner", a pour sa part conclu Marine Le Pen. 


Une tendance qui a été jugée à l'avantage d'Emmanuel Macron mercredi soir. Selon un sondage Elabe pour BFM TV, qui a interrogé  1314 téléspectateurs âgés de 18 ans et plus, 63% ont donné l'avantage au candidat d'En Marche! tandis que 34% ont indiqué leur préférence à la candidate du Front national.

Suivez toute l’actualité sur notre page dédiée à l’élection présidentielle

Découvrez comment votre commune a voté sur nos pages résultats de l’élection présidentielle.

Plus d'articles

Lire et commenter