VIDÉO - 2Be3, Dalida, Victor Hugo... : découvrez les (étonnants) goûts culturels des 7 candidats à la primaire de la gauche

DirectLCI
ÉCLECTIQUE - La culture est un sujet important pour l'électorat de gauche, et plusieurs candidats de la primaire - Arnaud Montebourg et Vincent Peillon notamment - ont organisé des conférences de presse spéciales pour dévoiler leur programme en la matière. Mais dans leur intimité, qu'écoutent-ils et que lisent-ils ?

Arnaud Montebourg

L'ancien ministre de l'Economie, également avocat, est connu pour son éloquence et sa verve. Dans ses discours ou ses interventions dans les médias, il fait régulièrement référence à de grands auteurs. Dernièrement, pour défendre sa position sur le revenu universel, il a ainsi cité Victor Hugo. "Je suis un petit peu, finalement, comme Victor Hugo quand il exaltait le 'travail fier'." Selon Antonio Rodriguez, auteur de L'alternative Arnaud Montebourg, "c'est sa marque de fabrique. La rhétorique Montebourg consiste à citer des auteurs connus qui vont illustrer ses propos et ses arguments. Il a une idée de la politique et pour la faire passer, il fait du marketing politique." Lorsqu'il était ministre du Redressement productif, il citait souvent Michel Houellebecq et son ouvrage La carte et le territoire pour évoquer la désindustrialisation qu'il combattait. 


Plus personnellement, le compagnon de l'ancienne ministre de la Culture Aurélie Filippetti cite Le Rouge et le Noir de Stendhal comme son livre favori.

Céline Dion, Michèle Torr et... les 2Be3 !

Côté musique, il semblerait qu'Arnaud Montebourg apprécie la variété française, et même les boys-bands. La journaliste Audrey Pulvar, qui a partagé sa vie, avait déclaré dans Gala, quelques mois après leur séparation, que ce dernier écoutait Céline Dion, Michèle Torr, Jean-Pierre François et... les 2Be3 ! "Quand on s’est rencontré il m’a dit qu’il écoutait des musiques pourries, ce à quoi j’ai répondu que je n’écoutais pas non plus que du Henry Purcell. Mais les 2Be3, j’avoue, ce n’était pas possible !", avait-elle confié.

Si l'histoire ne dit pas s'il était fan du dessin animé, le candidat a également participé au doublage de "Silex in the city" sur Arte. Dans un épisode diffusé en novembre 2014, Arnaud Montebourg incarnait un singe ministre du Redressement productif vêtu d'une marinière venu défendre l'avenir d'EDF (Energie du Feu) et la délocalisation d'un volcan.

Benoît Hamon

Peut-être ne verrez-vous plus Benoît Hamon de la même façon après avoir lu les lignes qui suivent. Le candidat aime le rock. Au mois d'août dernier, il a été mis à l'honneur dans le magazine "Rolling Stone" pour sa "culture rock" justement. Il expliquait aimer les groupes Status Quo, The Cure et Téléphone. En bon breton, Benoît Hamon explique également apprécier Miossec. L'ancien ministre de l'Education nationale s'était déjà expliqué sur sa passion pour cette musique dans VoxPop en 2009. 


"Après Status Quo, j'ai eu, comme beaucoup, ma période hard rock : Scorpions, Motörhead, Trust…. Ensuite, après le hard, j’ai traversé une grosse phase pendant laquelle j’écoutais beaucoup Téléphone" expliquait-il. Benoît Hamon, selon qui la musique était "un prétexte à pogoter", avoue même avoir "dérivé dans la new wave et les choses presque gothiques. Il y a eu les Sisters of Mercy, Public Image Limited, Killing Joke, Ultra Vox, Depeche Mode, Talk Talk, Lords of the new church", énumérait-il. Benoît Hamon avouait également être fan de Texas pour une raison bien particulière : "Sharleen Spiteri, la chanteuse, est vraiment jolie". "Du coup, j'ai tous les albums de Texas rien que pour les pochettes où on la voit en gros plan." 


Le candidat publie parfois sur Twitter des clips de ses groupes préférés, comme en octobre 2015 lorsqu'il partageait avec ses abonnés "A forest" de The Cure.

Benoît Hamon semble également aimer le rap français puisqu'en février dernier il avait partagé sur Twitter "La fièvre" de NTM, dans un message accompagné du hashtag #macompildepapy. 

Manuel Valls

Toute sa vie, l'ancien Premier ministre a baigné dans la culture : un père artiste peintre, une femme violoniste…. Dès son arrivée à Matignon, il aurait fait réaménager son bureau avec du mobilier contemporain pour donner à ses visiteurs un aperçu de la création française. 


Côté littérature, Manuel Valls cite L'insoutenable légèreté de l'être de Milan Kundera comme son livre de chevet. Il l'a lu à 22 ans, dès sa sortie en France en 1984, et l'a relu trois ou quatre fois depuis. Selon lui, ce roman met en scène l'"un des plus beaux trio de la littérature". "Il y a un fond politique qui intéresse forcément celui qui s'engage en politique" et "une dose d'érotisme qui doit nous intéresser tout le temps et en permanence", avait-il expliquer au Figaro pour justifier son choix. Il expliquait avoir hésité avec Jules Verne, Stefan Zweig ou Le comte de Monte-Cristo d'Honoré de Balzac. 


Côté musique, le candidat à la primaire de la gauche, dont la femme a joué pour Johnny Hallyday, dit avoir été "dingue des Stones dans les années 1970-80" mais être aujourd'hui plus fan de Beatles. 

Vincent Peillon

L'ancien ministre de l'Education nationale, également philosophe, est consommateur et créateur de culture puisqu'il a écrit de nombreux ouvrages, notamment des polars. Le dernier en date, sorti en avril 2016, s'intitule Aurora. Vincent Peillon a par ailleurs rédigé une thèse sur le philosophe Maurice Merleau-Ponty et s'est notamment interressé à Ferdinand Buisson, connu pour son engagement en faveur de la laïcité, auquel il a consacré un ouvrage en 2010, Une religion pour la République.  


L'auteur de thriller apprécie les auteurs américains Raymond Chandler et Dashiell Hammett, ainsi que les français Albert Simonin et Jean-Patrick Manchette. Il a plus récemment découvert les stars scandinaves du polar tels que Henning Mankell et Jo Nesbo.


Dans un portrait que lui a consacré Paris Match le 12 janvier dernier, Vincent Peillon dit aimer l'opéra et... Dalida.

François de Rugy

Le candidat écologiste écoute Nostalgie et assume ses goûts pour "la musique ringarde". Il a déclaré sur France Inter : "J’aime bien la chanson française, le reste j’accroche pas. Et j’aime bien la chanson française qui date un peu." En plus de Daniel Balavoine, François de Rugy apprécie Michel Sardou et Johnny Hallyday. 

Jean-Luc Bennahmias

Le "petit" candidat de la primaire de la gauche, qui a pour président de son comité de soutien Sanseverino, aime lui aussi la musique. Et il avoue volontiers avoir des goûts musicaux "extrêmement larges", de Mozart à la musique électronique, selon Le Lab. Son groupe de rock préféré est Led Zeppelin mais il aime également Deep Purple et Pink Floyd. Actuellement, il apprécie la chanteuse Christine and the Queens et le belge Stromae.  


Jean-Luc Bennahmias est un adepte des festivals. Il ne rate jamais le Reggae Sun Ska qui a lieu en Gironde depuis 1998. En septembre dernier, il s'est rendu à Marseille au festival hip hop/électro Marsatac, où il a découvert Thylacine et Favien Berger. 

Sylvia Pinel

L'ancienne ministre du Logement et la seule femme candidate à la primaire de la gauche est restée discrète sur ses goûts culturels. Nous n'avons rien trouvé à ce sujet, et ne savons donc pas ce qu'elle aime lire ou écouter. 

En vidéo

Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron : les deux concurrents de la primaire de la gauche

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter