VIDÉO - Macron se paye Hamon, Fillon et Le Pen : tacles implicites et vraies soufflantes

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
COUP DE GONG - Pour son premier grand meeting de campagne, ce samedi à Lyon, Emmanuel Macron n’a pas présenté de nouvelles réformes ou idées, mais il en a profité pour taper sur ses adversaires. Hamon, Fillon, Le Pen y sont passés, mais jamais dans des attaques ad hominem.

Devant plus de 8000 soutiens acquis à sa cause, Emmanuel Macron a déroulé, samedi 4 février à Lyon, les grands principes de son programme, tout en attaquant avec parcimonie et contrôle ses adversaires sans jamais les nommer directement.

Marine Le Pen, des attaques sur son populisme et ses idées

Depuis longtemps, Emmanuel Macron cible Marine Le Pen dans ses discours - qui ne l'épargne pas non plus et pourrait bien lui répondre, elle qui parlera également à Lyon, ce dimanche. L'ancien conseiller élyséen de François Hollande s'est montré très incisif à l'endroit de la présidente du Front national et de son clan : "Ils ne parlent pas au nom du peuple, ils parlent au nom de leurs aigreurs, ils ne parlent pas pour le peuple, ils parlent pour eux-mêmes, de père en fille, de fille en nièce", a-t-il martelé face à ses 8000 soutiens réunis au Palais des sports de Gerland.

L'affaire des époux Fillon

Là aussi, l’ancien ministre de l'Economie s'est débrouillé pour attaquer François Fillon sans jamais le nommer. Et ce n'est pas sans une habileté (perfide?)  qu'il demande à la salle de faire taire des sifflets... qu'il a pourtant lui même déclenchés en évoquant son adversaire empêtré dans l'affaire des emplois fictifs de son épouse.  "Soyez graves dans ces moments parce que ce qu'il se passe dans notre vie politique et médiatique n'est bon pour personne", affirme-t-il. Mais c'est pour mieux attaquer ensuite, quand il entre dans le vif du sujet et critique ouvertement la défense complotiste du candidat de la droite à la présidentielle - complot qui servirait... Emmanuel Macron. De quoi amener ce dernier à faire la leçon à ceux qui pensent que "la transparence [...] serait le complot ourdi par un camp."

Benoît Hamon, une attaque sur ses propositions

Depuis quelques jours, les attaques entre les deux hommes se multiplient. Comme Manuel Valls avant lui, Emmanuel Macron a critiqué pendant son discours le côté "rêveur" du programme de Benoît Hamon. "Je m’oppose à un projet qui voudrait que la promesse faite à chacune et chacun soit de pouvoir vivre dignement dans une oisiveté subie ou choisie", a-t-il déclaré. Une attaque très nette contre le revenu universel proposé par le candidat socialiste, qui n'a pourtant jamais déclaré quoi que ce soit de tel. Si le revenu universel est ciblé, le programme économique du candidat socialiste dans son ensemble en prend aussi pour son grade, le leader d'"En Marche !" évoquant des "réformes faites pour une économie et une société d’hier".

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Emmanuel Macron dans la course à l'Elysée

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter