VIDÉO - A Nantes, François Fillon réitère son allusion à Pierre Bérégovoy

VIDÉO - A Nantes, François Fillon réitère son allusion à Pierre Bérégovoy

RÉCIDIVE - François Fillon avait créé la polémique lors de son passage à L'Emission politique, sur France 2, en se référant à la mort tragique de l'ancien Premier ministre Pierre Bérégovoy pour dénoncer le harcèlement dont il s'estime victime. Ce qui ne l'a pas empêché de recommencer, lundi, à Nantes.

La mémoire de Pierre Bérégovoy convoquée pour la deuxième fois en moins d'une semaine. En meeting à Nantes, François Fillon est revenu sur cette référence polémique qu'il avait faite jeudi dernier dans L'Emission politique pour évoquer ses propres déboires.

Comme jeudi dernier, le candidat de la droite a comparé les poursuites dont il fait l'objet à la situation de l'ancien Premier ministre socialiste qui s'est suicidé en mai 1993. Il a même insisté, citant une phrase célèbre de François Mitterrand :

Toute l'info sur

Fillon candidat de la droite pour 2017

Je le redis calmement, Pierre Bérégovoy n'était pas du sérail et il fut bien livré aux chiens, pour reprendre l'expression du président de l'époque- François Fillon

Lire aussi

En se présentant comme un candidat "antisystème", François Fillon, élu depuis 1981, ne se sent pas, lui non plus, "du sérail politique". Et devant ses militants, il en profite pour retourner l'accusation contre ceux qui ont critiqué sa référence à l'ancien Premier ministre jeudi dernier : "Parmi ceux qui s'émeuvent de cette référence, combien participèrent à cette curée politique et médiatique ?"

Durant L'Emission politique, François Fillon avait expliqué que l'image qui lui était renvoyée durant cette campagne ne correspondait pas à sa vraie nature. "Cette image me blesse et me fait souvent penser à Pierre Bérégovoy", avait-il lâché. "Vous avez pensé au suicide ?", avait alors rebondi David Pujadas. "En tout cas, j’ai compris pourquoi on pouvait être amené à cette extrémité quand tout d’un coup, l’image qui est donnée de vous n’est pas une image de ce que vous êtes, en tout cas de ce que vous croyez être", avait répondu le candidat de la droite. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Aujourd’hui, je me dis : plus jamais" : ces infirmières qui, après un an de Covid, ont rendu leur blouse

EXCLUSIF - Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sort du silence ce soir sur TF1

Une personne tuée et une blessée devant un hôpital du 16e arrondissement de Paris, le tireur en fuite

EN DIRECT - Covid-19 : Merkel reprend la main pour harmoniser les restrictions en Allemagne

Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?

Lire et commenter