VIDÉO - Annulation du dernier débat : Mélenchon "aurait pu envoyer son hologramme", tacle Besancenot

Élections Européennes 2019

Toute L'info sur

Jean-Luc Mélenchon, l'"insoumis"

DÉBAT ALTERNATIF - Déçu par l'annulation du troisième débat prévu sur France 2, du fait des défections annoncées de Jean-Luc Mélenchon puis d'Emmanuel Macron, Olivier Besancenot a proposé une alternative étonnante au candidat des Insoumis.

Olivier Besancenot n'a pas follement apprécié l'annulation du débat de France 2, le 20 avril. La performance de son candidat Philippe Poutou a de quoi donner des regrets à l'ancien porte-parole du Nouveau parti anticapitaliste, également double candidat à la présidentielle (2002 et 2007), tant ce dernier restera comme un des éléments les plus remarqués du débat du 4 avril, sur BFM et CNews.

Mais le "show Poutou" n'aura pas de deuxième volet, à onze candidats en tout cas, et Olivier Besancenot le regrette. "Je suis déçu, pas content, limite en colère, a-t-il confié à LCI. Je trouve que c'est lamentable et que c'est une belle dérobade d'un certain nombre de grands candidats, parmi lesquels Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon." Le candidat d'En Marche ! et de la France insoumise ont en effet été à l'initiative de la grogne des candidats contre la date du 20 avril, déclenchant une cascade de démotivation et, finalement, l'annulation du débat, annoncée le 5 avril.

Lire aussi

Il y en a qui se croient déjà désignés- Olivier Besancenot

La position de Jean-Luc Mélenchon, qui voyait là un risque de remettre en cause sa campagne, 48 heures avant le premier tour, n'a pas manqué de surprendre Olivier Besancenot : "Il aurait pu envoyer son hologramme, lui qui est dans la haute technologie. Franchement, quand on n'a que le mot démocratie à la bouche pendant des heures et des heures, ça fait bizarre. [...] C'est assez significatif et ça en dit long sur la posture des uns et des autres. Il y en a qui se croient déjà désignés."

Ce que le facteur de Neuilly juge comme un manque de respect contre son candidat : "Le débat est clos, on est candidat." Olivier Besancenot a donc une solution : "Il faut que Jean-Luc Mélenchon nous explique : pourquoi ne pourrait-il pas venir discuter, pas seulement avec Philippe Poutou, mais aussi Nathalie Arthaud ? C'est trop court ? Ben l'hologramme, alors." Jean-Luc Mélenchon avait fait parler de lui le 5 février en tenant un meeting en chair et en os à Lyon, et en version numérique à Aubervilliers.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter