VIDÉO – Avant le meeting de Marine Le Pen à Nice, des militants insultent Daech et… Emmanuel Macron

VIDÉO – Avant le meeting de Marine Le Pen à Nice, des militants insultent Daech et… Emmanuel Macron

INJURES - Quelques centaines de personnes présentes jeudi soir lors du meeting de Marine Le Pen à Nice ont scandé des insultes contre le groupe Etat islamique, puis Emmanuel Macron avant l’entrée de la candidate.

"Daech, Daech... On t'enc***!" Certains militants frontistes étaient bien échaudés jeudi soir au Palais Nikaïa de Nice, où ils attendaient le meeting de Marine Le Pen. Pour s’échauffer la voix avant l’entrée sur scène de la candidate à la présidentielle, plusieurs centaines d’entre eux, ont scandé des insultes à l’encontre du groupe terroriste Etat islamique. Et aussitôt finis, les chants ont repris avec une variante :  "Macron, Macron... On t'enc***!"

Quelques centaines de personnes parmi les 4.000 présentes dans la salle, qui n’ont visiblement pas été entendues par Marine Le Pen. "Si je les avais entendues pendant mon discours, évidemment que je les aurais condamnées", a-t-elle tenu à préciser. Ce qu'elle a d'ailleurs fait par la suite : "Ce n'est pas admissible qu'on tienne des propos insultants à propos des autres candidats", a-t-elle déclaré.

Toute l'info sur

Marine Le Pen perd la présidentielle

En vidéo

Marine Le Pen réagit aux insultes de ses supporters envers Emmanuel Macron

Lire aussi

Lors du discours de la candidate, la salle a hué à plusieurs reprises Emmanuel Macron, sans toutefois répéter les insultes. Les chants "On est chez nous !", "On va gagner !", ou "Marine présidente !" leur ont été préférés.

Suivez toute l’actualité sur notre page dédiée à l’élection présidentielle

Découvrez comment votre commune a voté sur nos pages résultats de l’élection présidentielle.

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Mort de VGE : Boris Johnson salue "un grand modernisateur de la France"

L'application TousAntiCovid sésame indispensable pour entrer dans un supermarché ?

EN DIRECT - Covid-19 : en Martinique, fin des restrictions de circulation mais couvre-feu en vue

Bruxelles : quand la police tombe nez à nez avec un eurodéputé hongrois dans une fête libertine clandestine

Valéry Giscard d'Estaing est décédé "des suites du Covid-19"

Lire et commenter