VIDÉO - "#BoycottPaul" : le patron des boulangeries Paul rétropédale après son appel polémique à voter Fillon

Élections Européennes 2019

Toute L'info sur

Fillon candidat de la droite pour 2017

POLÉMIQUE – Francis Holder, à la tête de l’empire Paul et La Durée, a annoncé ce week-end dans une courte vidéo son soutien à François Fillon, en expliquant parler en tant qu'"ambassadeur" de ses 14.000 employés. Une communication qui est très mal passée auprès de ses salariés et des internautes. Il a finalement fait machine arrière en indiquant qu'il s'exprimait en son nom personnel.

"Je suis en tant qu’ambassadeur des 14.000 personnes que forme l’entreprise". Francis Holder, créateur de la chaîne de boulangerie Paul et à la tête de La Durée depuis 25 ans, avait annoncé samedi son ralliement à François Fillon dans une vidéo postée sur le compte officiel "Fillon 2017". L’entrepreneur y détaillait les raisons de son choix : "J’ai regardé le programme de Monsieur Fillon. Quand il nous parle de la libération du travail, c’est la demande que font l’ensemble du personnel de pouvoir libérer le travail, de pouvoir travailler quand on a envie de travailler plus. Simplifier le code du travail, c’est évident (…) Remettre l’apprentissage dans un axe, je pense que c’est tout à fait bien. Et le travail indépendant : il y a tellement de gens qui souhaitent pouvoir entreprendre sans être brimés par l’ensemble des charges qui pèsent sur eux et des lourdeurs administratives".

Voir aussi

Les salariés attendent un courrier d'excuses- Henri Fakih, délégué CFDT Paul France

Maladresse dans sa communication ? La sortie médiatique du patron est mal passée au sein de l'entreprise. Contacté par la rédaction de LCI, le délégué CFDT Paul France, Henri Fakih, affirmait lundi que cette annonce était "très mal prise" en interne. Les salariés sont "très en colère et ne comprennent pas pourquoi il engage leur nom", expliquait-t-il, assurant que les employés souhaitaient "un petit courrier d'excuses" de leur patron. 

Un peu plus tard dans la journée, le fils de Francis Holder lui-même, David Holder, s'était désolidariés des propos de son père via un message sur Twitter.

De quoi pousser Francis Holder à rétropédaler."Je ne voulais pas parler au nom des collaborateurs du Groupe Holder mais exprimer mon opinion personnelle (...) Mon intention n'était en aucun cas de toucher les salariés des enseignes du groupe", a-t-il finalement assuré.

Voir aussi

#BoycottPaul

Reste à voir si cela suffira à calmer les internautes qui s'étaient emparés du dossier. Car très vite, le patron s’était attiré les foudres de Twitter, via le hashtag "Boycott Paul". Et le moins que l'on puisse dire, c'est que certains ne se montraient pas tendres... 

Ironie de l'histoire, la co-fondatrice du groupe Paul et épouse de Francis Holder, Françoise Holder, roule pour... Emmanuel Macron. Elle est même déléguée nationale du mouvement En Marche.

Sur le même sujet

Lire et commenter