Collard compare Macron à "un violeur dans un pensionnat de jeunes filles" : "Ça fait partie de son langage fleuri", sourit Maréchal-Le Pen

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES 2017
"OH ÇA VA" - Invitée du JT de TF1 samedi 11 mars, Marion Maréchal-Le Pen a réagi à la violente comparaison dont son collègue député Gilbert Collard s'est rendu coupable, ce vendredi sur LCI, vis-à-vis d'Emmanuel Macron.

Emmanuel Macron et le FN, ça ne passe pas. Mais alors, vraiment pas. Et peu importe que d'autres adversaires du candidat d'"En Marche !" juge qu'il soit "un marchepied du Front national" (Benoît Hamon), faisant de l'un l'allié des autres, ces deux favoris de la présidentielle n'aiment rien tant que s'envoyer des "gentillesses". 


"Régression ou repli", "clan familial", attaque ainsi régulièrement l'ancien ministre de l'Economie. Candidat du système, réplique-t-on généralement du côté de l'extrême droite. Les choses ont pris un tour bien plus douteux ce vendredi, quand Gilbert Collard, député soutenu par le Front national, a sorti l'artillerie lourde sur LCI : "Si on est maintenant dans un époque où on fait confiance aux banquiers, tout est possible. On peut aussi confier un pensionnat de jeunes filles à un violeur."

En vidéo

Replay - L'invité politique du 10 mars 2017 : Gilbert Collard

On le connait pour çaMarion Maréchal Le Pen

Des propos qui ont éminemment fait réagir, mais qui n'ont, visiblement, pas troublé Marion Maréchal Le Pen. La petite-fille de Jean-Marie Le Pen, collègue et voisine de Gilbert Collard à l'Assemblée nationale, a étouffé un rire quand Anne-Claire Coudray l'a interrogée, au 13h de TF1, samedi 11 mars. Tout en convenant que l'expression était malheureuse, elle l'a aussitôt relativisée : "Ça fait partie du langage fleuri de Gilbert Collard, on le connait pour ça." 


Et d'embrayer sur de nouvelles attaques contre Emmanuel Macron : "Il concentre les attaquers parce qu'on est en train de connaitre la teneur de son programme." L'occasion de tacler le manque de visibilité offerte aux candidats de la société civile qu'"En marche !" présentera aux législatives, là où le Front national, assure la jeune héritière de la famille Le Pen, les candidats du FN "en immense majorité ne vivent pas de la politique".

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Marine Le Pen perd la présidentielle

Lire et commenter