VIDÉO - Débat de France 2 : ira ou ira pas ? Jean-Luc Mélenchon entretient le suspense

VIDÉO - Débat de France 2 : ira ou ira pas ? Jean-Luc Mélenchon entretient le suspense

DÉBAT TÉLÉVISÉ - Après avoir annoncé, ce mardi sur son blog, qu’il ne participerait pas au deuxième débat sur France 2, le candidat de La France insoumise a laissé entendre finalement qu'il pourrait être présent le 20 avril prochain.

Machine arrière toute ! De passage à Dieppe, avant son meeting au Havre mercredi soir, Jean-Luc Mélenchon a réagi au communiqué de France 2 indiquant que la chaîne maintenait la date du 20 avril pour son débat télévisé. "Je n'ai pas dit que j'irais pas, a déclaré le candidat de la France insoumise. J'ai osé braver sa majesté le service public en disant que peut-être on aurait pu nous demander notre avis pour la date. Ils ont décidé tout seul et sans rien demander à personne. Comme j'ai dit que je n'avais pas confiance, alors aussitôt cela se tranforme en 'il ne veut pas débattre'."

Celui-ci avait pourtant écrit mardi matin sur son blog : "En toute hypothèse, pour ma part je ne crois pas possible de participer à une émission de cette nature au-delà du lundi 17 avril, compte tenu de mon programme d’activité et de la construction de ma campagne."

Toute l'info sur

Jean-Luc Mélenchon, l'"insoumis"

Lire aussi

France Télévision avait alors déclaré par communiqué : "Comme tous les candidats déclarés, M. Mélenchon a reçu une lettre recommandée avec accusé de réception doublée d’un message e-mail le 31 janvier, l’invitant au débat du 20 avril. Il n’y a eu alors aucune contestation de sa part, ni du débat ni de la date proposée."

Mais Jean-Luc Mélenchon s'était aussi livré, comme à son habitude, à une critique en règle des médias, et plus particulièrement de L’Emission politique de France 2 : "Un spectacle, dont la volonté de mise à mort est tellement évidente qu’elle est insupportable même quand un de nos adversaires y est soumis ! Il me paraît donc essentiel de ne pas accepter d’être réduit de cette façon grossière en 'chair à buzz'."

France Télévisions dénonce des "attaques inacceptables"

Jean-Luc Mélenchon fait allusion au numéro du magazine politique, jeudi dernier, au cours duquel François Fillon a été violemment interpellé en direct par l’écrivain Christine Angot. France Télévisions a répondu aux "attaques inacceptables" de l’eurodéputé. "France Télévisions ne peut accepter qu’un candidat veuille créer le buzz en stigmatisant ses équipes et ses rendez-vous", écrit la chaîne publique. 

Les articles les plus lus

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon une revue médicale

Producteur tabassé par des policiers à Paris : que s'est-il passé ?

Ce qu'il sera possible (ou non) de pratiquer dans les stations de ski pendant les vacances de Noël

EN DIRECT - Covid-19 : le taux de reproduction du virus continue de baisser en France

EN DIRECT - La légende Diego Maradona a été inhumée auprès de ses parents

Lire et commenter